Pour Omer Shatz et Juan Branco, l’UE aurait « orchestré l’interception et la détention de 40 000 personnes » qui cherchaient à fuir le pays. Par Stéphanie Maupas Publié hier à 10h01, mis à jour hier à 11h27 Des migrants ayant été arrêtés par des garde-côtes libyens après un accident...