La stratégie médiatique vis-à-vis du mouvement des « gilets jaunes » s’est sensiblement modifiée. Les médias dominants roulent pour les dominants, qui les possèdent et dictent leurs ordres. Les faux « journalistes », ou réputés tels, s’exécutent docilement, pour éviter l’éviction.     Les journaleux, complices du pouvoir comme de...