Macron échecs et peur, perd la main

On l’avait vu concéder tout de suite plus de 10 milliards aux Gilets Jaunes en fin d’année dernière. Là il recule encore plus, sur le dossier des retraites. Et puis avec l’UE il s’est fait recadrer. Trop arrogant le monsieur.

 

Il envisage maintenant de ne la modifier que pour les nouveaux entrants. La réforme des retraites est le chantier le plus délicat de l’acte II du quinquennat. Pour ne pas l’entraver, les autres chantiers sont en sourdine. La machine macronienne à faire des réformes, pourtant si bien huilée en début de mandat, s’est un peu enrayée. « Il faut remettre du charbon. »

Macron s’essouffle donc. Train de réformes au hangar, séance groggy à Bruxelles. Et puis c’est un très piètre DRH : Castaner, Goulard…

Jupiter atterrit, il descend sur terre au niveau des humains et on se rend compte de plus en plus que s’il est là c’est parce que face à lui pour le défier il n’y a que des bozos, des nullissimes, des chevaux de retour, politicards usés sous le harnais et qui ne valent pas tripette.

Tant qu’aucun candidat sérieux n’émergera, il faudra se contenter d’un Macron, hélas. Même s’il perd son vernis et perd parfois ses boulons.

Algarath

 

 

 

16 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire