LIBERTÉ, LIBERTÉ CHÉRIE

On a eu avec les Gilets Jaunes, et on a encore en ce qui les concerne, le mépris du gouvernement pour les aspirations à la liberté. Et voilà qu’en Catalogne on emprisonne des gens pour leurs idées.

 

Cinq, dix ans derrière les barreaux pour vouloir l’indépendance. On m’a coupé la jambe mais je m’en fous mais quand je vois les peines de prison pour aspirer à la liberté je rugis.

Des blocages sont en cours à Barcelone et en Catalogne, pour protester contre les peines d’emprisonnement prononcées à l’encontre des responsables indépendantistes.

De la prison ferme a été ordonnée contre tous les accusés, pour sédition et malversation de fonds publics.

L’ancien vice-président du gouvernement catalan, Oriol Junqueras, a écopé de la plus lourde peine (treize ans). Cinq de ses ministres ont reçu entre 10 et 12 ans. Et 11 ans et demi de prison attendent l’ex-présidente du parlement, Carme Forcadell. Pour leur part, les présidents des associations ANC et Omnium, Jordi Cuixart et Jordi Sanchez, ont été condamnés à neuf ans de prison.

RÉACTIONS INTERNATIONALES

 

Dans la journée, plusieurs personnalités politiques européennes ont apporté leur soutien aux indépendantistes. C’est le cas de l’ex-ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis. Ou de la première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, pour qui « ces politiciens ont été emprisonnés pour avoir voulu permettre au peuple de décider pacifiquement de son avenir ».

Comment, enfin, va réagir la société catalane ? Les manifestants interrogés n’ont plus confiance en l’État espagnol, ni dans le gouvernement catalan actuel. C’est au peuple d’agir. Mais maintenant il va falloir arrêter avec les banderoles et avancer concrètement.

Algarath

 

 

5 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire