3 visiteurs

2 Commentaires
  • saurer
    Publié à 11:47h, 02 juillet Répondre

    Comme à son habitude, Macron dira, oui, je vais vous expliquer, puis dès qu’on aura les talons tournés, il nous fera un bras d’honneur !!

  • ErJiEff
    Publié à 16:25h, 02 juillet Répondre

    Ce qui est positif dans cette scène idiote : la répression violente aura été assénée à des militants écologistes, autant dire à des fidèles de la nouvelle religion qui prône la « Transition écologique » immanquablement brandie par le pouvoir chaque fois qu’une nouvelle taxe s’avère nécessaire.
    Le camp macronolâtre aura vu, déploré et dénoncé les débordements de la flicaille en exercice de maintien de l’ordre sur certains des leurs ; pas de Riens sans-dents, illettrés, réfractaires stupides et fainéants, non, des écolos qui ont voté en marche, écouté et admiré Nicolas Hulot, et autre clercs de cette nouvelle doxa, et ne le feront sans doute plus.

    Ce qui est écœurant dans cette affaire c’est de constater que des gazages lacrymogènes ont déjà plusieurs fois été perpétrés :
    contre des sittings de Gilets Jaunes (avenue de la Grande Armée, Acte 2 ou 3 je ne sais plus),
    contre des manifestants infirmes qui défilaient en fauteuil roulant,
    contre des manifestant tabassés et castagnés au sol, incapables d’échapper aux pulvérisations.
    Et que ces lamentables dérives n’ont jamais été ni filmées, ni diffusées, ni dénoncées par les media mainstream.

    Une fois de plus confirmation que rien ne pourra plus être obtenu sans avoir asséné aux parasites sociaux installés par la démocratie représentative le seul argument qui puisse les convaincre,

    La peur.

    Ce n’est pas un souhait, ce n’est pas un appel, c’est un constat.
    Tout le reste n’est que littérature, et force nous est de reconnaître que cette littérature se déploie depuis plusieurs siècles sans aucun résultat ; demandez donc à La Boétie ce qu’il en pense.

Écrire un commentaire