La carte nouvelle : Marion Maréchal

En matière de gestion de la Cité, ou plus précisément de la France, il ne faut pas avoir une idéologie rigide, mais être pragmatique. C’est l’humble conseil que je peux donner à nous tous, y compris à moi-même.

 

Une carte nouvelle, de nature à renverser très profondément la stratégie de Macron, est l’entrée en jeu de Marion Maréchal, et donc son entrée en lice. On évitera ne nom de Le Pen, qui sent encore tellement le souffre que c’est un parti repoussoir qui verra encore beaucoup d’années avant de crever son plafond de verre. Macron, et ce n’est un secret pour personne, suit les traces de Mitterrand, un autre Machiavel, en alimentant les voix pour le FN / RN, ce qui fait gagner à tous coups pendant les présidentielles.

La droite est orpheline, dégoûtée de ses barons, et pas seulement de Wauquier

 

On a eu le coup de Macron qui a raflé la mise, on va avoir la redite avec Marion qui va en rafler une autre. Cette jeune fille va draguer vers elle des voix à la fois des modérés du RN et aussi des déçus de la droite.

Moi, ce que je veux, c’est que Macron ne soit pas face au RN au deuxième tour de 2022.

 

Trois ans c’est long. J’aimerais qu’un parti présidé par Marion Maréchal, et qui donnerait des gages puissants aux Gilets Jaunes et à la classe moyenne basse, soit au second tour face à Macron, qui autrement sera réélu en 2022.

 

Il est temps de faire barrage à Macron, et les Gilets Jaunes n’y arriveront pas tous seuls. Ils sont nécessaires, mais se trouvent dans une impasse et commencent sérieusement à s’engueuler et se diviser.

 

Ne tirez pas sur le pianiste, puisque moi je suis guitariste.

 

ALgarath

Écrivain, journaliste politique, polémiste, simple citoyen engagé, et retraité en sursis, financier

2 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire