Les complices du pouvoir

Les Gilets Jaunes ont mille mérites. Je souligne aujourd’hui celui d’avoir mis en évidence la complicité des syndicats avec le pouvoir et l’argent et l’impéritie des partis dits d' »opposition ».

 

Mon pauvre papa ! Lui qui voyait dans les syndicats la force pour sortir de la pauvreté, des sortes de chevaliers blancs vengeurs. Ivanhoë ! Ivanhoë ! En fait ce sont les Thénardiers, des sangsues qui prétendent être indispensables à la lutte sociale.

 

Je ne suis pas écoeuré par le comportement des syndicats, démontré pendant la crise des Gilets Jaunes, puisque je savais tout ça, sans doute comme certains d’entre vous. Il faut saluer le rôle extrêmement bénéfique de révélateur de cette crise. Beaucoup se faisaient encore des illusions sur les syndicats. Elles s’envolent maintenant, tout comme concernant le rôle des partis d’opposition. On ne peut que constater que le système est vérolé de l’intérieur. L’argent, là comme ailleurs, a fait son œuvre.

 

Plutôt que les syndicats félons et les partis d’ « opposition » qui miment leurs désaccords pour servir leurs maîtres de l’argent, il faut penser à autre chose ! Le salut viendra de la classe moyenne.

 

La classe moyenne est proche de basculer dans la mobilisation. Elle est de toute façon en sympathie avec les Gilets Jaunes mais elle ne vit pas encore assez une situation de misère et de pauvreté pour déclencher sa participation active. Le point de bascule est en train de se faire, mais ne s’est pas encore opéré. Alors que les ravages sont devenus dévastateurs pour la classe populaire, la classe moyenne flotte encore comme un ludion dans le haut de la mare sociale. Il va falloir que le ludion plonge vers le bas, plus proche des classes populaires dont le sort est déjà scellé.

Mais les tendances s’accentuent et le ralliement de la classe moyenne est inévitable à terme. Quel terme ? On ne sait prédire.

Le mouvement des Gilets Jaunes va perdurer, continuer à se radicaliser, toujours bénéficier d’un fort soutien des Français. Le pouvoir va continuer à se crisper, et sans doute des martyrs vont émerger.

ALgarath

Écrivain, journaliste politique, polémiste, simple citoyen engagé, et retraité en sursis, financier

0 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire