Édouard Philippe, droit dans ses bottes, chie dans celles de Macron

Le grand escogriffe est, selon lui, droit dans ses bottes ! En fait de bottes il a chié dans celles de Macron en lui rendant le très mauvais service d’avoir déclenché en quelque sorte la crise des Gilets Jaunes.

 

Cela ressemble à une énorme concession. Édouard Philippe s’est dit prêt, ce jeudi matin au micro de Franceinfo, à aménager sensiblement la limitation de la vitesse à 80 km/h sur le réseau des routes secondaires, devenue effective le 1er juillet 2018. Cette mesure a été la première étincelle sur les braises du mécontentement qui a donné naissance, quelques mois plus tard, aux Gilets jaunes. Mais le Premier ministre, à l’époque, ne voulait rien entendre. Au nom de la sécurité routière, il s’est arc-bouté sur sa décision. Les critiques sont pourtant allées crescendo. À la grogne des automobilistes s’est jointe la crise des Gilets Jaunes, qui aura la peau et de Macron et du grand échalas !

Quand on a de l’égo surdimentionné monsieur le « premier ministre », on fait des erreurs, voyez vous…

0 visiteurs

2 Commentaires
  • Gournouf
    Publié à 07:31h, 17 mai Répondre

    Le pouvoir de changer des panneaux signalétiques.. C est tout ce qu a laissé la commission européenne aux marionnettes qui veulent nous faire croire qu ils gouvernent…. Beciles

  • ErJiEff
    Publié à 09:42h, 19 mai Répondre

    Avec le résultat obtenu depuis, ça se voit comme la barbe sur le menton ou les mains qui contorsionnent, qu’Édouard Philippe Flippe un max… ;o)

Écrire un commentaire