Au sujet des Black Blocs – encore plus d’opinion utile !

Celles et ceux qui croient mordicus que les Black Blocs ne sont pas un sujet essentiel méconnaissent le fait que c’est un problème considérable pour la macronie qui en a une trouille bleue. C’est pourquoi j’y accorde une place prépondérante sur ce blog, et que toutes les contributions qui font du sens deviennent des articles pour tous.

 

Je rappelle que le but de ce blog, le mien personnel, et aussi celui des contributeurs qui apportent leurs lumières, est de VOUS servir en nous aidant tous à y voir plus clair. Le reste n’est qu’inutilité. Déjà qu’on a des hordes d’inutiles et de nuisibles au gouvernement, dans les partis politiques et dans les organisations syndicales et les multiple tutti quantis qui tuent ce pays et détruisent l’ordre du monde !

Ça me fout les boules de faire si peu pour la cause et de voir les Gilets Jaunes risquer leurs vies pour moi et mes descendants, et de voir, comme sur la photo de tête de l’article, cette personne en fauteuil roulant lutter aussi pour nous en étant un Black Bloc. Faut avoir des couilles !

Moyennant quoi : Nouveau commentaire sur votre article « Les Black Blocs : Un plus ou un gros moins ? Sophie Desestoiles / Algarath ». Auteur : ErJiEff . Commentaire :

 

Comme je n’ai ni expérience ni maîtrise en politique ou en économie, je me rabats sur mes mauvaises lectures et propose que, peut-être, nous pourrions aborder le problème Black Blocs par une voie détournée, je m’explique :

 

J’ai vu, je crois chez Moon of Alabama, un bilan de la situation au Venezuela (effroyable dictature sanglante et impitoyable comme chacun sait) que l’on peut résumer comme suit :

Tentative de coup D’État au Venezuela : 16 semaines après s’être autoproclamé président intérimaire du pays et avoir librement multiplié les voyages diplomatiques en quête de soutien international, l’opposant Juan Guaido a tenté une prise de pouvoir par la force militaire fin avril 2019.

– La réaction immédiate des autorités a rapidement mis en échec cette tentative.

– On déplore une cinquantaine de blessés parmi les miliciens rebelles et 11 arrestations chez les insurgés.

– Le principal organisateur du putsch manqué, libéré de prison depuis peu, a trouvé refuge à l’ambassade chilienne

– Juan Guaido pour sa part continue de tenter la déstabilisation du régime bolivarien, appelant à une intervention militaire étrangère en l’occurrence des U.S.A.

Une fois posé ce fait indiscutable, il est permis de rapprocher ce bilan de ce qui se passe en France, Patrie des Droits de l’Homme et modèle reconnu de Liberté Égalité Fraternité :

 

– Il n’y a pas eu de leader ambitieux : seulement des citoyens menacés dans leur vie quotidienne par des choix politiques qui leur sont systématiquement défavorables.

– leur action se traduit tout ordinairement par des manifestations de grande ampleur (75% de la population s’est estimée concernée par ces revendications)

– On compte pour (gras souligné) chacune des 25 semaines concernées (/gras souligné) plusieurs dizaines de blessés dont certains très gravement atteints pour la vie, des centaines de mises en garde-à-vue, des dizaines de condamnations dont beaucoup d’incarcérations immédiates avec en prime dans cette petite demie année quelques morts.

Pas besoin d’avoir fait Science Po ou l’ENA pour comprendre que quelque chose ne tourne pas rond dans l’affaire.

Pas besoin d’aller chercher midi à quatorze heures ou un psychanalyste pour deviner que le chef D’État qui peut se targuer d’un tel bilan en tout juste 2 années ne doit pas être capable de se remettre en question, encore moins de se mettre en cause.

 

En déduction, Macron ne démissionnera pas, ne tentera jamais de remettre les compteurs à zéro avec une dissolution, ne proposera jamais d’accepter ne serait-ce qu’une seule des revendications d’un mouvement dont il nie l’existence, dont il est incapable de prononcer ne serait-ce que le nom.

Conclusion : tout ça va très mal se terminer; les institutions mises en place sont telles que n’importe quelle entreprise de corriger quoi que ce soit dans la condition déplorable de survie des peuples doit successivement surmonter les barrages : du Parlement… du gouvernement… du Chef d’État… de l’Union Européenne… de la BCE… du réseau Rothschild.

C’est là que les Black Blocs peuvent avoir du sens s’ils peuvent eux-mêmes se canaliser et se contenir.

 

Et s’ils sont à la hauteur de la formidable force qui les anime, les « petites gens » l’emporteront tout simplement, comme les Perses en leur temps parce qu’ils auront été contraints pendant des années à se passer de tout alors que les élites qui leur font face auront toujours besoin d’eux comme employés, comme ouvriers,… et comme clients.

 

ErJiEff / auteur – contributeur

1 visiteurs

1 Commentaire
  • Le rougest de l'isles
    Publié à 19:49h, 15 mai Répondre

    Je disais ) Algarath que les BB mes faisaient de plus en plus penser aux djihadistes !

    Un mouvement guerrier à qui l’on fait faire n’importe quoi de plus en plus inavouable pour une puissance bien polie mais dont on ne répond pas de la paternité.

    Elle sert à faire peur, à dissuader… une bombe nucléaire en quelque sorte, pour empêcher des débordement (en France) et pouvoir se maintenir au pouvoir.

    Parce que sans cela, il y a longtemps que la foule camperait dans les jardins du 55… n’est-ce pas ?

Écrire un commentaire