Le moment clé pour régler les problèmes démocratiques

Ah ! J’en ai vu des moments-clé pour changer le destin des Français. Ça a foiré à chaque fois depuis des décennies que j’observe la vie politique française. On voit que tout ce que la France populaire d’en bas, soit 60% de la population, arrive à récolter ce sont des broutilles relatives en ce qui concerne le pouvoir d’achat, et rien en ce qui concerne le partage entre démocratie directe et représentative.

 

Réfugié avec la Loi pour lui, le pouvoir s’en moque pas mal

 

On peut disserter, causer, gloser, espérer, marcher à Paris et ailleurs, le pouvoir tient la forteresse et a la Loi pour lui. Que voulez vous, il se réfugie derrière les élections présidentielles d’il y a deux ans.

Tout le tintouin

 

Alors, tout le tintouin avec RT France, les manifs dans les rues, les sondages, les efforts désespérés des oppositions politiques, les livres, les sites internet, les vidéos, ne serviront semble-t-il pas à faire vaciller le pouvoir d’ici la fin des 3 ans qui restent.

Les prochaines présidentielles

 

Par contre ces actions seraient de nature à ÉDUQUER la majorité des votants pour qu’ils fassent très gaffe au cours des prochaines présidentielles et votent en conséquence. Le tout, pour QUI ? On ne voit pas bien. Ne me dites pas qu’Asselineau pourrait se hisser au deuxième tour. Pas un problème de mérite, un problème de poids électoral évident.

Sans compter que…

 

Les oligarques ont toujours plusieurs tours dans leur sac. Équation numéro 1. L’équation numéro 2 c’est la propension incroyable du bon Peuple de se faire enfumer par des promesses, des bonnes paroles, et l’élu providentiel.

Si bien que

 

En dehors de mes valeurs et de mon engagement, je m’en contrefous puisque j’ai 71 ans. Pas la même chose pour les jeunes femmes et les jeunes hommes qui me lisent. Si ça foire en 2022, ce sont ceux-là qui resteront sur le carreau. Moi je continuerai mon site en essayant d’être utile.

 

ALgarath

Écrivain, journaliste politique, polémiste, simple citoyen engagé, et retraité en sursis, financier

0 visiteurs

5 Commentaires
  • ErJiEff
    Publié à 02:47h, 02 mai Répondre

    71 ans ? Moi, aussi je me fous complètement de ce monde de merde, j’en compte 73, mais j’ai des enfants et de petits enfants, alors c’est leur avenir qui m’intéresse.
    Mais je ne serai pas aussi découragé que vous car ce que nous vivons aujourd’hui c’est du jamais vu dans l’histoire des petits peuples :
    – ils sont instruits,
    – ils s’informent,
    – ils surmontent leurs disparités politique, culturelle, ethnique…
    – ils ont l’intelligence de s’en tenir à leurs revendications contre lesquelles il n’y a pas d’alternative :
    vivre dignement et garder le contrôle de leurs représentants pour être sûrs qu’une décision quelle qu’elle soit aura eu l’assentiment préalable d’une majorité significative de la population.
    – ils entrent délibérément dans une guerre d’usure avec le pouvoir politique, parce qu’ils ont conscience d’avoir l’avantage du nombre et qu’on ne peux pas vaincre une idée dont le temps est venu

    Et s’ils ont pu en arriver à ce stade, à cette intelligence collective c’est parce qu’ils ont affaire à un des gouvernements les plus intégralement bêtes que le monde occidental aura jamais connu.

    Macron, investi par magouille en profitant d’un découragement électoral inédit, aura réussi à mettre à jour ;
    – la gigantesque escroquerie qu’est la démocratie représentative
    – la réalité écœurante de ces incessants renvois d’ascenseur « tu finances ma campagne, je te fais une loi sur mesure »
    – la violence et la cruauté sociale d’un capitalisme financier débridé
    – le jusqu’au-boutisme criminel allant jusqu’à la destruction de monuments historiques pour faire avancer plus vite des projets de parcs d’attraction touristiques
    – l’incongruité des argumentations philosophico-humanitaires justifiant le déclenchement de guerres meurtrières et le pillage continuel des petites gens
    – la vanité et l’incompétence des grands corps d’État réduits à des carrières personnelles à la conquête de luxueuses sinécures.

    En conclusion :
    ce que nous vivons depuis six mois n’est qu’un commencement
    Macron n’aura jamais l’intelligence de mettre de l’eau dans son vin pour récupérer quoi que ce soit ; il ne sait pas faire, à part servir ceux qui le payent pour.

    Il devra nécessairement payer la casse et ne pourra partir qu’à grands coup de pieds dans le fion, ça ne s’improvise pas et ça se fera parce que le temps est venu et que Victor Hugo a toujours sa place dans nos esprits.

  • Philippe
    Publié à 02:56h, 02 mai Répondre

    Vous êtes bien pessimiste, Algarath, sur les chances de voir François Asselineau diriger la France.
    Moi je suis plutôt optimiste (je n’ai d’ailleurs aucun doute) car il n’a pas d’équivalent pour expliquer que le Frexit est un préalable pour retrouver tous les leviers d’une gouvernance saine du pays.
    D’ici 2022, les Français ont le temps de se rendre à l’évidence qu’il faut sortir de l’UE
    La France est malheureusement tombée dans le piège de l’Union Européenne comme beaucoup de pays comme le Royaume-Unis. Cette construction européenne, on nous l’a bien vendue, mais les résultats prouvent qu’elle a séduit uniquement par un empilement de mensonges et de déni de démocratie. (il faudrait être aveugle pour ne pas le constater ! )
    Ils ont d’ailleurs un mal fou pour faire reconnaitre leur votre en faveur du Brexit.
    L’UE est devenue progressivement une dictature, et ça commence à se voir.
    Les Français doivent s’unir collectivement s’ils veulent sortir de cette prison des peuples.
    Cela n’est pas facile et ça doit devenir le combat sans relâche de tous les Français
    C’est la priorité des priorités pour notre pays sinon, la France va se fondre dans une fédération dirigée par Bruxelles
    La France est en train de disparaitre. Ce plan machiavélique est en train d’être découvert
    François Asselineau passe tout son temps à réinformer les Français gavés de propagande européiste
    Sortons de ce piège qu’est l’UE au plus vite, il en va de notre salut
    UPR –> Frexit
    François Asselineau sera notre prochain Président. Il n’y a que lui pour conduire le Frexit de la meilleure façon.
    Les Français doivent commencer à avoir peur si on reste dans l’Union Européenne et dans l’Euro.
    C’est tout un travail de réinformation et d’éducation populaire. Ca prend du temps car les médias font tout pour promouvoir l’UE.
    Mais les Français commencent à entrevoir ce piège et ils vont tout faire pour en sortir
    C’est à cette seule condition que l’on pourra conserver notre beau pays.
    Tout le reste est littérature
    RV en 2022 Algarath ! Bon courage et bonne santé à vous.

  • ErJiEff
    Publié à 03:49h, 02 mai Répondre

    Non Philippe,

    non, parce que Asselineau a un défaut irrémédiable : il propose un renouveau de démocratie représentative, « votez pour moi, le vous fais plein de promesses et je vous promets de les tenir ».
    Justement ce dont nous ne voulons plus, Asselineau n’a donc pas d’à venir :o))
    La démocratie 2.0 sera référendaire ou ne sera pas et si je vote ce sera tout simplement pour n’importe qui sauf LaREM, parce que de toutes façons un parlementaire européen ça ne sert à rien et donc ça n’engage à rien.

    Algarath : j’ai reçu mes opuscules du Comité, la revue des cercles est passionnante, un état des lieux exceptionnel
    notamment le cercle 4 qui m’a renvoyé sur toute une série d’enquêtes sur la vulnérabilité de réseau électrique.
    Rechercher Ultra Haute Tension sur l’Echelle de Jacob, ça m’a ouvert les yeux il y a déjà quelques années.

    Bonne continuation et à bientôt, je retrouve un peu de temps pour naviguer

  • algarath
    Publié à 07:07h, 02 mai Répondre

    ERJIEFF, d’accord avec vous bien sûr, mais mon article dit surtout que le moment-clé sont les élections présidentielles, et s’inquiète de comment les Français vont tenir le coup à ce moment là contre les manipulations des oligarques pour les enfumer une fois de plus pour voter pour leur poulain

  • ErJiEff
    Publié à 17:08h, 02 mai Répondre

    Algarath…

    Quelles élections présidentielles ?
    Quand l’exigence d’une démocratie référendaire sera acceptée avec pouvoir révocatoire des électeurs, l’État n’aura plus besoin de chef, mais simplement d’une Assemblée Constituante et d’une Assemblée Législative dont chaque membre sera élu pour un mandat de quelques années (4 ou 5) et pourra être révoqué par ses mêmes électeurs en cas de non respect de sa mission électorale.

    Les deux assemblées désignent pour l’exécution de leurs décisions des responsables administratifs, eux aussi révocables.

    Voilà pourquoi les GJ ont raison d’être inflexibles sur la satisfaction de leur demande concernant le RIC.
    C’est par lui que tout peut redémarrer.

    Une fois le dernier président de la cinquième à bout de mandat, la constitution actuelle est respectée : le président du Sénat gère les affaires courantes et organise le premier referendum d’élection des délégués de la Constituante.

    La machine se remet en route avec la capacité de reconstruire sous contrôle citoyen un État digne de ce nom.

    Voilà une des démarches possibles, il y en a sûrement d’autres ; mais l’essentiel est sauvegardé, le contrôle citoyen doit obligatoirement précèder la première élection représentative par quoi sera garantie la bonne conformité de toutes les suivantes.

    Il n’y a plus de décideurs mais des exécutants.

    Je maintiens que le mouvement des GJ est une grande première politique en ce que jusqu’à novembre 2018, aucun mouvement de masse si puissant soit-il n’a jamais pu se passer de chef. La succession des échecs et des déceptions que vous regrettez à juste titre n’ont toujours été que le résultat d’une défaillance du chef.

    Ne nous faisons pas d’illusions, c’est pour ça que politiciens et journalopes éditocratiques ne cessent de réclamer pouvoir entrer en négociations avec des responsables ; vous les voyez distribuer des postes fictifs grassement rémunérés à quelques centaines de milliers de Gilets avec l »intention de les manipuler ?

Écrire un commentaire