Le con du mois : Bayrou !

Bayrou se pâme devant l’allocution de Macron. Ce qui dénote le con et le pourri qu’il est. Bayrou est un cas, un inutile, et si on suit depuis de nombreuses années on tombe d’accord. C’est un con.

 

Voilà l’article du Figaro qui relate sa pamoison devant Macron. Le texte illustre le titre bien mérité de cet article.

*****

Bayrou: les annonces de Macron constituent «une révolution»

 

Le maire de Pau a notamment salué le projet présidentiel de regrouper les services publics dans un lieu unique dans chaque canton.

Le président du MoDem, François Bayrou, a considéré ce dimanche que les annonces d’Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse constituaient «une révolution», «pas seulement l’ensemble des mesures, mais la philosophie qui porte ces mesures».

«Les choses qui ont été apportées par le président de la République, ce sont les choses les plus profondes qu’on pouvait imaginer», a considéré ce proche allié du chef de l’État sur BFMTV, en définissant la «philosophie» de cette «révolution»: «le progrès pour tous en demandant le meilleur à chacun». «C’est au fond la réponse à toutes les critiques qui ont été apportées, y compris par les ‘gilets jaunes’», a encore fait valoir le patron du MoDem, dont les députés siègent dans la majorité à l’Assemblée.

«Certains entretenaient le sentiment que, au fond, ce qu’avait choisi Emmanuel Macron, c’était une société individualiste, pour les plus forts, pour les plus riches», a déploré François Bayrou. «Et (Emmanuel Macron) s’est expliqué: ce qui compte, c’est à la fois d’utiliser toute l’énergie que peut apporter la compétition, l’utiliser pour la solidarité la plus concrète, pratique, de terrain, de la vie de tous les jours», a-t-il développé. «C’est plus qu’un grand projet national. C’est la réponse – si on arrive à la mettre en œuvre – aux grandes inquiétudes de toutes les démocraties occidentales», «c’est un projet de société qui se porte vers ce que nous avons de plus précieux», a encore estimé François Bayrou.

Le maire de Pau a notamment salué le projet présidentiel de regrouper les services publics dans un lieu unique dans chaque canton: «De quoi se plaignaient les ‘gilets jaunes’ et tous ceux qui leur faisaient écho? Précisément de cela!», sous-entendu du manque de services publics dans de nombreuses zones du territoire. «La volonté de relever ce défi-là, c’est sans précédent. Ça répond à toutes ces inquiétudes sourdes dans lesquelles on vit», a encore estimé l’ancien ministre d’Emmanuel Macron.

0 visiteurs

1 Commentaire
  • ErJiEff
    Publié à 16:34h, 08 mai Répondre

    Moins fort s’il vous plaît sur Bayrou, Macron-Lajoie risque fort de n’avoir plus que lui à recruter dans quelque temps, ses troupes fondent à vue d’œil.
    Vu à la suite de la poufiasse Nouvian, que même Séguéla s’y met à propos de la Pitié Salpêtrière, sur C news qui plus est.
    Ça. commence à sentir le roussi.

Écrire un commentaire