La deuxième nature de Macron : Sa propension à nous prendre pour des crédules

Je ne sais pas pour vous. Mais je suis réellement frappé par la façon systématique dont Macron insulte notre intelligence en nous prenant pour des cons. Je voulais partager ce sentiment avec vous.

 

Auparavant, on avait l’habitude certes, mais avec Macron c’est fait ouvertement, de façon décomplexée, sous couvert d’une façon très habile de s’exprimer mais qui ne trompe personne. Cette sale habitude, érigée en systématisme flagrant et excessif, dénote bien évidemment d’un caractère égocentrique grave, d’un sentiment de supériorité suprême, qui s’exerce de façon hautaine et méprisante.

On ne gouverne pas un Peuple en le prenant en permanence pour des débiles

 

Ne pas se rendre compte des mensonges, exagérations, esquives, manipulations du petit inspecteur des finances, serait par trop faire preuve de crédulité.

Dans sa panoplie très fournie de travers à tendances dictatoriales et despotiques, Macron a inscrit la perfidie de la moquerie déguisée, qui consiste à ne pas hésiter à user de ficelles grossières pour abuser ses interlocuteurs. Un QI respectable n’autorise pas de telles attitudes méprisantes.

Il y a des gens qui ont voté pour ce mec là. Le voilà balourdé président, avec les prébendes qui y sont attachées. On disait de mon temps au service militaire : « T’as signé c’est pour en chier ». L’expression est fleurie voire vulgaire, mais certainement très descriptive.

On a encore à peu près mille jours à tirer. Formons le vœu qu’une opposition de poids crédible va émerger pour empêcher un second quinquennat de cet être malfaisant et pervers.

 

ALgarath

Écrivain, journaliste politique, polémiste, simple citoyen engagé, et retraité en sursis

1 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire