Le futur de la contestation en France

Il y a ce qu’on peut rêver et espérer, et il y a ce qui se vérifie en toute logique. Alors on va se livrer à une prédiction sans prendre trop de risques.

 

Le mouvement des Gilets Jaunes a perdu des participants.

 

Combien ? C’est beaucoup mais pas ce que les autorités disent. Mais ça n’est pas le sujet de l’article. Si on était à 280,000 l’an dernier on en est peut-être à 5 à 10 fois moins.

 

Ceux qui restent se sont renforcés, sur une ligne beaucoup plus dure, et ont appris

 

Ces gens se foutaient de la politique et plus maintenant. Ils ne savaient pas comment mener une insurrection, ils ont appris. Certains, nombreux, se sont radicalisés et sont devenu des ultra-jaunes et même certains des Black Blocs à part entière. Même phénomène qu’à l’époque en Italie avec les Brigades Rouges qui ont sévi durement pendant plus de 10 ans.

Je peux affirmer que quelque soit ce que le pouvoir concède, le noyau dur de contestation, qui compte plus de 10,000 participants, s’en fout royalement. Ils iront jusqu’au pouvoir total. Ça c’est le changement principal.

Ce qui veut dire qu’on va avoir cette force formidable qui va perdurer des années et s’opposer au pouvoir. Il y aura incontestablement des gains pour le Peuple à glaner, et à mon avis beaucoup. On aura plus de justice sociale et même un vrai RIC car sans ça les émeutes vont continuer, l’insurrection va se durcir et fera plier tout pouvoir.

Les oligarques, la caste, etc. ont mangé leur pain blanc avant leur pain noir.

D’autant plus que ce noyau dur va encore apprendre comment procéder.

N’oublions pas que 50% des Français soutiennent cette mouvance, et rien n’indique que ça changerait.

Voici venu le temps où le Peuple imposera sa voix dans les décisions qui le concernent.

 

ALgarath

Écrivain, journaliste politique, polémiste, simple citoyen engagé, et retraité en sursis

1 visiteurs

1 Commentaire
  • ErJiEff
    Publié à 07:00h, 21 avril Répondre

    Merci Algarath, avec juste un léges bémol : vous m’enlevez du stylo les mots que je venais écrire ! ;o)))

    Parce qu’hier, j’ai suivi sur RT l’intégralité de la manif sortante de Bercy jusqu’à la République, et j’ai noté quelques marqueurs qui m’ont mené à la même conclusion que vous.

    1) Le cortège commençait à peine de quitter Bercy qu’on entendait déjà l’éclatement sinistre des grenades assourdissantes.

    2) Il y a eu une très violente charge des FdO en cours de défilé (à Ledru-Rollin ou Richard-Lenoir, je ne sais plus, c’était très confus), sur une foule pacifique, bien avant le pillage du « Go Sport ».

    D’emblée, j’ai compris que le régime de l’Elysée (Bachar, si tu nous lis…) est passé en une semaine de la répression à l’oppression et cela aura un impact majeur dans les semaines et les mois qui viennent.

    3) Lors d’une nième charge de robo cops, les manifestant ont réagit pour la première fois au cri de Révolution !

    4) Tout au long de la manifestation, les GJ invités de RT ont fait des commentaires sur un ton de plus en plus combatif, de moins en moins conciliant, comme en résonance avec leurs frères dans la rue.

    Le mouvement apprend et apprend très vite, nous exposant une fois de plus son extraordinaire intelligence collective.

    Et il ira loin

Écrire un commentaire