“La postérité vous maudira” : les adieux de Jean-Marie Le Pen au Parlement européen

Le FN / RN n’est pas du tout ma tasse de thé, mais Jean-Marie Le Pen est un homme sage et d’une grande expérience. Quand il condamne le Parlement européen c’est évidemment mérité.

 

Le cofondateur du Front national a achevé ce mardi 16 avril son mandat d’eurodéputé. Un mandat au terme duquel il a condamné “l’inutilité” du Parlement.

Député européen depuis 1984, Jean-Marie Le Pen tirait sa révérence ce mardi 16 avril à Strasbourg. Comme le relaye Le Monde, le cofondateur du Front national n’a pas manqué d’égratigner le Parlement lors de son dernier discours. « Députés, qui êtes restés aveugles, sourds et muets. La postérité vous maudira. […] L’Union européenne est aujourd’hui un carcan qui paralyse les nations qui la composent au moment où leur défense est plus nécessaire que jamais. La nation est le cadre morale, légale et politique de tous les pays du monde. La nation reste donc le cadre le plus naturel, le plus efficace pour faire vivre et défendre les peuples qui s’y sont assemblés », a lancé l’homme politique âgé de 90 ans.

Pour ses adieux, l’élu du parti d’extrême droite français a mis l’accent sur les phénomènes migratoires « géants dont nous ne percevons que les prémices. Ils menacent de submerger le continent boréal dont fait partie l’Europe. […] Face à ces perspectives angoissantes, l’Europe se révèle impuissante. Pire elle paralyse les réactions nationales qui devraient mobiliser les peuples qui la constituent. »  Désormais sans mandat électoral après 35 années passées dans l’enceinte de l’Union européenne qu’il qualifie d’ « illusion » et de « moulin à vent », Jean-Marie Le Pen quitte donc Strasbourg sans regret : « Le souvenir que j’emporte de cette maison est un sentiment d’inutilité. »

0 visiteurs

6 Commentaires
  • Philippe
    Publié à 02:07h, 17 avril Répondre

    et bien oui, un sentiment d’inutilité.
    Mais ce parlement l’a bien nourri pendant 35 ans sans qu’il y dénonce son inutilité ou qu’il se batte pour faire entendre le son du Frexit et du retour vers une souveraineté de la France.
    Il devrait plutôt dire: Merci pour la bonne soupe !

  • ErJiEff
    Publié à 02:09h, 17 avril Répondre

    Je ne sais pas si la postérité maudira, méprisera ou tout simplement rira, mais il est certain qu’aujourd’hui tous ceux qui aiment leurs pays, leurs histoires chaotiques et leurs immenses cultures maudissent, méprisent et rient de ce machin qui s’évertue à copier l’URSS sans en avoir ni la force, ni la certitude doctrinale.

    Et j’avoue ne pas savoir si je dois m’abstenir ou voter France Insoumise (contre LaREM).

    Et voilà que notre pitre malfaisant se pique de restaurer Notre Dame en 5 ans, pour que les Jeux Olympiques, n’est-ce-pas, tourisme, souvenirs, pognon de dingue…
    Malédiction, mépris, oui mais rire, finalement non.

  • ErJiEff
    Publié à 02:15h, 17 avril Répondre

    mon épouse me souffle à l’oreille un petit rappel de Spinoza :
    « Ni rire, ni pleurer, mais comprendre ».

    Une nouvelle devise pour une nouvelle république ? :o)))

  • jipé
    Publié à 04:52h, 17 avril Répondre

    Le vieux Le Pen a quand même une autre stature que les deux harpies Marion et Marine.

  • Jules
    Publié à 12:40h, 17 avril Répondre

    Voter Mélanchon consiste à voter pour le systême (comme le FN) !

  • jipé
    Publié à 15:47h, 17 avril Répondre

    @Jules exact:.Le Pen et Mélenchon=opposition contrôlée.

Écrire un commentaire