Mérites et limites des Gilets Jaunes

Je ne cache pas mon admiration sans bornes et mon profond respect pour les Gilets Jaunes. Celles et ceux qui se tromperaient sur le sens de mon article porteraient un jugement erroné.

 

Une fois de plus, j’invoque le droit d’un auteur, d’un éditorialiste, et d’un simple citoyen, d’exprimer une opinion. Ceux qui fréquentent ce site peu ou prou ont lu les plus de cent articles élogieux pour les Gilets Jaunes, que j’ai écrits. Les pisse-froids seront bien inspirés de lire avant que d’ouvrir leur grande gueule.

Les Gilets Jaunes sont des éclaireurs

 

La peur ressentie par le pouvoir ne provient pas seulement des Gilets Jaunes mais des quelque 60 à 75% de Français dans la population qui sont derrière eux. Que croyez vous ? S’il y avait zéro Française et Français derrière les Gilets Jaunes, ces Gilets Jaunes seraient massacrés par le pouvoir, jetés en prison, éradiqués.

Cela n’enlève en rien aux mérites considérables des Gilets Jaunes.

Vous avez bien lu, bien compris j’espère

 

Je répète : Les Gilets Jaunes sont formidables. Sans eux, rien ne serait possible et notre démocratie serait finie. Mais les Gilets Jaunes sont une composante, une partie, un bout, de la révolte et de l’insurrection. Même si ce sont eux qui la mènent avec les Black Blocs.

Même si des héroïnes et des héros Gilets Jaunes se sont fait mutiler, éborgnés, jetés en prison. La Nation devra un jour les remercier, les décorer, et leur payer une pension très conséquente, ou un dédommagement supérieur à quelques millions d’Euros. Je pèse mes mots, je pèse mes chiffres.

Une opinion tronquée, dichotomique et manichéenne, à courte vue et serrée du cerveau serait d’attribuer aux Gilets Jaunes 100 % du mérite du changement qui vient grâce notamment à eux.

Le jour où les Français lâcheraient les Gilets Jaunes, ceux-ci finiraient tous en prison, hélas, et beaucoup seraient massacrés sans pitié par le pouvoir et les oligarques.

 

Quiconque a un brin de lucidité aura tendance à être d’accord avec cette opinion.

ALgarath

 

 

 

0 visiteurs

1 Commentaire
  • ErJiEff
    Publié à 05:18h, 15 avril Répondre

    Les GJ ne nous ont pas ouvert de porte pour nous en sortir, mais ils nous en ont montré une, avec une bonne idée pour tourner la serrure.

    Je suis comme vous, admiratif de cette extraordinaire intelligence collective tant sur l’organisation d’une révolte sans chef que sur le décodage des verrous sociaux soigneusement mis en place tout au long de l’ère post-gaulliste.
    Cerise sur le gâteau, il est sidérant de voir comment, depuis mi-novembre, les gens qui ne manifestent pas se parlent et tentent de se comprendre.

    Je nuancerais donc votre jugement : la révolution qui s’annonce ne leur sera que partiellement dûe, d’accord ; mais….
    Non seulement ils en auront été le coup d’envoi, mais surtout c’est leur façon de surmonter l’absence de moyens financiers qui aura déterminé la méthode et défini les objectifs.

Écrire un commentaire