Acculée, la bête désorientée a pris le risque fou de son quinquennat vacillant

Le propre d’une bonne stratégie, c’est de forcer l’adversaire à se mettre dans une position périlleuse dont il peut difficilement se sortir.

 

On ne sait pas si c’était voulu et si c’était le but recherché. En tous cas moi je ne sais pas, mais toujours est-il que le résultat est là. La fronde des Gilets Jaunes a eu pour effet que Macron entreprenne le « grand débat ». Je pense que chacun conviendra que sans ce tsunami social irrépressible le pli macronien eût été poursuivi sans que Macron déclenche une opération d’envergure en quadrillant la France.

Sauf que le risque pour Macron est immense

 

C’est un peu comme quand on mise tout sur un seul coup au casino. On perd tout ou on gagne pas mal. La sortie du « grand débat » est attendue impatiemment et sera disséquée, analysée, pesée et critiquée par la classe politique, les médias, et le Peuple de tous bords. En ça c’est une opération dont le succès ou l’échec sera déterminant pour le quinquennat de Macron.

La bonne nouvelle c’est qu’on va savoir le résultat dans les toutes prochaines semaines.

Je reviens sur le point le plus important de mon article

 

Le point essentiel à retenir de ce que je dis ici, c’est que les Gilets Jaunes, et bien sûr les forces d’ampleur qui les sous-tendent, ont forcé Macron à prendre un risque monumental en initiant le « grand débat ».

On sait pourquoi Macron a choisi cette formule, c’est pour prétendre dialoguer avec la France sans devoir dialoguer avec les Gilets Jaunes, et c’est pour présenter en toute innocence des « revendications » qui auraient été recueillies pendant ses prestations en monologue, comme si c’étaient ces revendications que les Français voulaient. Ce sont deux avantages pour lui. Mais ces deux avantages sont à mon sens largement contrebalancés par le risque que cette opération se termine en eau de boudin pour lui.

 

ALgarath

 

 

 

 

0 visiteurs

1 Commentaire
  • Gournouf
    Publié à 13:16h, 10 avril Répondre

    Il suffit d écouter le discours d Édouard Philippe, lesfrançais demandes moins d impôts et moins de depenses publiques :en gros il vont continuer les gopees imposées par la commission européenne :le retour de bâton ne se fera pas attendre !!! Ils nous prennent vraiment pour des cons

Écrire un commentaire