La question épineuse de l’espoir – Leçon d’espoir pour les nuls !

C’est comme si la capacité d’espérer n’était donnée qu’à une partie d’entre nous. Espérer, c’est croire. Beaucoup de nous croyons à Dieu ou à une vie après la mort, mais peu d’entre nous croyons que notre sort d’humains ou de Français va s’améliorer au plan politique.

 

Toute cette caste politique du vieux monde s’est écroulée comme un château de cartes. Tous ces députés d’antan, ces figures que nous avons connues, ont disparu. Les Gilets Jaunes semblent être la cause, mais ce ne sont que des effets d’un air de changement. La république en marche aussi. Ce sont des effets du changement induit, de l’esprit, du souffle.

Dans notre monde de causalité on veut attribuer un changement hypothétique aux Gilets Jaunes. C’est faux, le phénomène de ce mouvement vient de l’esprit du temps. Dans notre monde aristotélicien on considère que des changements ne peuvent survenir que de l’action de causes. Un beug inhérent qui nous fait croire à la nature bi univoque de la cause et de l’effet. Aristote est passé par là.

Les Gilets Jaunes sont une manifestation qui, évidemment, est louable. Mais ce ne sont jamais les hommes qui décident ce sont les évènements. Le ras le bol social, fiscal, le désespoir, l’esprit et le souffle divin (eh oui) vont faire changer les choses drastiquement, pas les Gilets Jaunes. Pas le Dieu des religions mes braves, le Dieu de la création et la Nature.

Tout comme pour la classe dominante, les dominés s’allient dans des alliances de circonstance

 

La classe dominante a imposé son pouvoir grâce non pas à beaucoup d’accord secrets mais seulement d’accords implicites de circonstance. Oligarques, caste, Énarques, sociétés secrètes, noblesse, et bourgeois de la France d’en haut.

De façon similaire la classe dominée imposera son contre pouvoir grâce à des accords de circonstance. Les pauvres et démunis vont changer le système que les dominants nous ont fait croire que c’est le seul : la démocratie représentative. Le Peuple va retrouver l’esprit de 1789 : Liberté, Égalité, et Fraternité. Sur les ronds-points la fraternité domine. Du jamais vu !

La problématique de Macron ça n’est pas de faire des chèques après le « grand débat »

 

Le seul souci de la classe dominante c’est de ne rien concéder sur la partie démocratie directe (le RIC et autre). Pour cela ils sont prêts au pouvoir à concéder le plus possible de « cadeaux » : réductions d’impôts, de TVA, la limitation à 80km / h, les retraites. La classe dominante ne peut dominer que par la démocratie représentative et le contrôle de la finance et des médias.

Revenons à l’espoir

 

Pourquoi j’ai, plus que l’espoir, la certitude d’un changement radical ? Parce que, dans l’esprit du temps, des forces en action (les Gilets Jaunes, leurs supports de 52% et plus de Français, les Black Blocs, les gens comme Juan Branco) veulent sans doute des « cadeaux » mais ils veulent à part égale une dose très importante de démocratie directe. Et ils vont l’avoir.

Sitôt les suites du « grand débats » et les concessions « cadeaux » du gouvernement la partie sérieuse va commencer

 

Le pouvoir ne cèdera rien ou alors extrêmement peu sur le partage du pouvoir. Vous croyez vraiment que les dominants vont lâcher la démocratie représentative, la finance et les médias ? Si oui c’est que vous êtes très cons !

J’ai l’espoir parce que je sais que les forces qui soufflent sur la France depuis la fin de l’an dernier, et dont les Gilets Jaunes ne sont que la partie visible de l’iceberg (10%, le reste étant caché sous l’eau) ces forces se battront jusqu’au bout pour imposer une forte proportion de démocratie directe.

Si vous êtes imperméables à l’espoir je ne peux rien pour vous. Si vous en avez un peu ou plus je vous assure que vous vivez une période-clé.

Pesez vos rêves et pesez vos craintes et votre peur. L’espoir c’est quand ça penche du bon côté !

 

ALgarath

 

 

 

 

0 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire