Jusqu’au-boutisme et fuite en avant du pouvoir

On a tous notre avis, n’est ce pas ? Le mien, peut-être le vôtre aussi, c’est celui de certains analystes dont les opinions collent souvent à la réalité. Quel est-il ?

 

Malmené de tous côtés, aussi bien par la gronde populaire incarnée par les Gilets Jaunes, mis en péril par l’affaire Benalla et perdant ses plus proches collaborateurs, Macron fait bonne figure mais à l’intérieur les choses sont différentes. La macronie est jusqu’au-boutiste et fuit en avant. Trois ans du quinquennat à finir, ça va être encore plus long pour eux que pour nous.

Le « grand débat », piège à cons et enfumage, mais piège aussi pour la macronie qui ne s’en sortira pas

 

Visez la logique fumeuse. Les Gilets Jaunes soutenus par plus de 60% des Français sont méprisés par Macron et c’est avec cette frange de population qu’il faut dialoguer. Au lieu de ça :

  • Macron va faire ses monologues marathon avec des maires choisis, avec une assistance pré-conquise constituée majoritairement de retraités et des questions cadrées au millimètre.
  • Au lieu de chercher une réponse politique avec les Gilets Jaunes, il place le problème sur un angle de répression et de violence.

Le « grand débat » a donné le prétexte à Macron de gagner quelques mois mais il faut bien qu’il en sorte. C’est cette sortie qui pose problème et qui promet d’être dramatique voire catastrophique pour le pouvoir. Les déceptions seront à n’en pas douter considérables et insoutenables pour la France d’en bas. La réaction : une mobilisation sous turbo !

Les mois à venir vont dire beaucoup sur les coups de boutoir portés à la macronie : Sortie du « grand débat », affaire Benalla, etc.

 

ALgarath

 

 

1 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire