Le brouillard de la guerre – Merci à Chamfort

Chamfort a laissé un commentaire, très éclairé à mon sens, dans lequel il évoque un concept très intéressant : Le brouillard de la guerre. Ce terme s’applique à la perfection à la révolte qui dure depuis 19 semaines.

 

Composée des noms brouillard et guerre, cette notion est employée pour la première fois par Carl von Clausewitz dans son traité paru en 1834 Vom Kriege (De la guerre), elle a été reprise dans des jeux vidéo de stratégie comme Empire en 1977.

(Militaire) : Expression évoquant l’absence ou l’incertitude des informations quant aux forces, aux positions et aux objectifs des belligérants dans une guerre. Le brouillard de guerre, en matière de cyber-attaque, est très épais : contrairement à un missile, il est difficile d’identifier les auteurs avec certitude. — (Le Figaro du 16/12/2016)

 

C’est selon moi exactement ce qui se passe. On voit les Gilets Jaunes, mais qui sous-tend les actions ? Quelle part réelle des Black Blocs ? Qui en France et à l’étranger est indirectement à la manœuvre ?

(Jeux vidéo) Élément masquant la position des adversaires mobiles sur la carte.

 

Les Gilets Jaunes causent de la confusion et de l’incertitude au pouvoir. Des stratégies mouvantes et inédites lors des manifestations, et aussi refus de nommer des négociateurs. La déstabilisation est voulue, et nécessaire comme dans toute guerre asymétrique.

Les Gilets Jaunes combattent en ayant créé volontairement un brouillard de la guerre. Le jeu d’échecs formidable, vital, et essentiel pour les libertés, se joue dans un épais brouillard propice au Peuple !

Quand ce brouillard retombera, la France se trouvera à l’aube d’une ère nouvelle.

 

ALgarath

 

 

0 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire