Qu’est-ce que le 5G?

D’incroyables progrès ont été réalisés dans le domaine de la technologie du sans-fil en une quarantaine d’années seulement. De fait, nous sommes sur le point de passer à la cinquième génération des communications sans fil : le 5G.

 

Au début des années 1980, la première génération de technologie sans fil, le 1G, nous a donné accès aux téléphones sans fil (aux communications mobiles). Ces appareils ne servaient qu’à parler, et leur capacité de transmission de données était presque nulle. Ils étaient aux côtés d’autres technologies sans fil, mais il n’y avait pas de connexion entre ces diverses technologies, qui ne parvenaient pas à « communiquer » entre elles.

Avec le 2G, la deuxième génération lancée au début des années 1990, la qualité du son de même que la sécurité et la capacité de nos téléphones mobiles ont nettement augmenté. Cela a donné le coup d’envoi des services mobiles de courriels et de messages textes. Les consommateurs ont commencé à remplacer leurs téléavertisseurs par des téléphones mobiles, parce qu’ils pouvaient désormais envoyer directement des messages textes à des gens.

Les réseaux 3G nous ont permis de bénéficier de transmissions à grande vitesse, d’un accès multimédia et de l’itinérance mondiale. Autrement dit, les téléphones sans fil nous permettaient de demeurer branchés au réseau à plus d’endroits et de communiquer sur de plus grandes distances.

Grâce à une connectivité plus rapide et à coût à Internet moins élevé, le 4G a favorisé le lancement de nouvelles applications et de nouveaux services. Il a permis d’envoyer des données, de naviguer sur Internet, de regarder, de diffuser et d’envoyer des vidéos, d’écouter de la musique en continu en plus d’avoir accès aux médias sociaux et à bien d’autres applications sur nos téléphones intelligents.

Le 5G transformera profondément les télécommunications sans fil, en ouvrant la voie au réseau des générations futures qui comprendra plus d’appareils et permettra des communications plus rapides et de plus grandes vitesses.

 

« Imaginez que c’est la fête du pays. Une foule considérable s’est rassemblée pour les festivités, et tous veulent utiliser leur téléphone cellulaire pour envoyer des photos ou des vidéos et communiquer à l’aide de FaceTime avec leurs parents et leurs amis. Cela représente une énorme quantité de données. Tout le monde essaie de se brancher en même temps, mais il est impossible d’obtenir un signal parce que la capacité du réseau est insuffisante.

Le 5G règlera le problème grâce à des percées dans trois domaines clés : la connectivité, la latence et la largeur de bande.

 

La connectivité a trait au nombre d’appareils qui peuvent communiquer entre eux, et il y en a déjà plus de cinq milliards. Bref, nous sommes plus branchés que jamais, mais d’ici 2020, leur nombre devrait atteindre de 50 à 100 milliards à l’échelle mondiale. De nos jours, les gens se servent de ces appareils, par exemple les téléphones intelligents, principalement pour communiquer avec d’autres gens. Avec la venue du 5G, les appareils et les machines pourront de plus en plus communiquer directement entre eux. C’est ce que l’on appelle l’Internet des objets, à savoir la connexion des objets à Internet et entre eux. Cela existe déjà : prenons par exemple le thermostat branché en Wifi, qui vous permet de régler le chauffage ou la climatisation de votre maison ou de votre chalet, même quand vous êtes ailleurs.

La latence, ou le temps de réponse, désigne le laps de temps qu’il faut à un appareil, entre l’envoi et la réception de données, c’est-à-dire le temps requis pour transmettre sur le réseau un ensemble de données à une autre personne. Avec le 4G, la latence est d’environ 50 millisecondes. Pour savoir à quel point cela est rapide, un clin d’œil prend de 0,1 à 0,4 seconde, soit de 100 à 400 millisecondes. Pour la transmission sans fil de données avec le 5G, il faudra encore moins de temps, environ une milliseconde, soit un millième de seconde.

Pour bien en saisir l’importance, songeons aux voitures sans conducteur. Un temps de réponse aussi court que cela sera nécessaire pour prendre des décisions en moins d’une fraction de seconde. Par exemple, imaginez que vous circulez sur l’autoroute dans votre voiture sans conducteur et qu’un accident se produit juste devant vous. Les capteurs 5G le long de la route transmettraient instantanément cette information à votre voiture, qui la communiquerait à la voiture derrière vous et ainsi de suite, alertant chaque voiture du danger et évitant potentiellement un autre accident ou un carambolage.

Une plus grande largeur de bande pour le 5G permettra de très grandes vitesses de téléchargement pour les nouvelles applications, comme la lecture vidéo en continu 360 degrés et 3D. L’expérience en classe sera transformée : elle sera plus réaliste, immersive et interactive parce que les casques d’écoute seront mobiles et non pas branchés à un ordinateur. L’apprentissage d’une nouvelle langue pourra se faire en engageant la conversation avec d’autres étudiants dans des environnements virtuels. On pourra étudier l’histoire en se promenant virtuellement dans les rues d’anciennes civilisations.

Le 5G sera un réseau totalement nouveau et polyvalent, assurant l’interface avec toutes les générations actuelles et en évolution des technologies sans fil à venir. Plus rapide et plus souple, il permettra la connexion de milliards de nouveaux appareils entre eux.

23 visiteurs

9 Commentaires
  • Le rougest de l'isles
    Publié à 16:59h, 13 mars Répondre

    Oui, la 5G est merveilleuse !

    Vive la 5… et même la 6G, tant qu’à faire ! Qui n’émet qu’en caractères chinois…

  • jipé
    Publié à 06:39h, 14 mars Répondre

    Bienvenue au pays des zombies.

  • Benoit Godin
    Publié à 06:47h, 14 mars Répondre

    Cela est bien pour les « rats de la techno » , mais pourquoi cacher et passer sous silence les effets négatifs et destructeurs que la 5G engendrera???

    • algarath
      Publié à 06:49h, 14 mars Répondre

      Parce que ça n’était pas le sujet de ce premier article sur la question

  • zamicel
    Publié à 08:42h, 14 mars Répondre

    « Les assureurs de Lloyds refusent de couvrir les maladies 5G Wi-Fi

    Lloyds of London, l’un des plus importants groupes d’assurances au monde, refuse d’assurer les réclamations contre la santé déposées contre les technologies sans fil 5G («Wi-Fi»). L’étude d’évaluation des risques du Wi-Fi réalisée par Lloyd’s a été publiée il y a plus de 8 ans.

    POURQUOI Lloyds laisserait-il tout cet argent sur la table si ces technologies sont si sûres? Et pourquoi d’autres compagnies d’assurance suivent-elles l’avance de Lloyds?

    Quelque chose de TRÈS GRAND est enchâssé dans cette décision.

    Voici quelques informations (y compris des liens):

    La FCC et d’autres organismes de réglementation gouvernementaux, en collaboration avec les grandes industries des télécommunications, poussent férocement aux compteurs intelligents, à la 5G et à l’Internet des objets dans le monde entier.

    C’est assez clair que ce «jeu» des géants des télécommunications est perçu par eux comme une manne financière – pour eux. Et, via leurs groupes de pression, cela est perçu comme une aubaine pour tous les politiciens qui soutiennent ce programme. Les politiciens seront récompensés de la manière habituelle. En bref, les affaires de copinage comme d’habitude.

    MAIS ATTENDEZ!! Si vous suivez l’argent, c’est énorme. Après tout, si ces jouets techno wi-fi sont si sûrs, pourquoi Lloyds laisse-t-il tout cet argent supplémentaire sur la table?

    Le rapport de l’équipe d’évaluation des risques de novembre 2010 de Lloyd nous donne un indice solide: le rapport compare ces technologies sans fil à l’amiante, dans la mesure où les premières recherches sur l’amiante étaient «peu concluantes» et ce n’est que plus tard qu’il est devenu évident pour quiconque de se préoccuper du fait que l’amiante cause le cancer .

    Gardez à l’esprit que l’étude d’évaluation des risques du Wi-Fi réalisée par Lloyd’s a été publiée il y a plus de 8 ans. Même à l’époque, cependant, leur équipe d’évaluation des risques était suffisamment intelligente pour se rendre compte que de nouvelles preuves pourraient émerger, montrant que les différentes fréquences Wi-Fi causent des maladies. Le résultat? Lloyds a choisi d’exclure la couverture pour les maladies liées au wi-fi.

    Et ensuite, PG & E a suivi de près, introduisant ses propres clauses légales (juste au moment de déployer des compteurs intelligents) qui ne revendiquent aucune responsabilité pour les dommages de santé liés au wi-fi.
    Les écoles qui choisissent de mettre en Wi-Fi sont responsables, selon PG & E, et toutes les autres organisations qui choisissent d’avoir PG & E mis en Wi-Fi dans leurs bâtiments sont les parties responsables.

    Aujourd’hui, BEAUCOUP d’études scientifiques plus récentes évaluées par des pairs montrent une gamme de dommages graves causés par ces fréquences Wi-Fi. La 5G apporte un bond en avant en termes de dommages – à l’ADN, aux mitochondries cellulaires et bien plus encore.

    Heureusement, le public mondial se réveille.

    Après tout, ce qui se passe, c’est qu’une poignée de personnes pousse une énorme expérience sur ce qui sera des milliards de personnes, toutes sans avoir obtenu leur consentement éclairé… et sans assurance pour ceux qui sont sensibles à l’électromagnétisme – un groupe croissant à surveiller. Ces malheureux sont nos «canaris» dans la mine de charbon.

    Porter une attention particulière. Toute cette question est sur le point de devenir beaucoup plus intéressante. »
    1/3 de l’article, le lire en entier ici :
    https://principia-scientific.org/lloyds-insurers-refuse-to-cover-5g-wi-fi-illnesses/

  • zamicel
    Publié à 02:53h, 15 mars Répondre

    Merci Algarath !
    « J’ai créé une catégorie sur la 5G sur ce site. Je publie et je continuerai de publier un grand nombre d’articles renseignés sur la 5G vu le danger extrême. Je pense qu’en haut lieu on a trouvé ce moyen pour réduire la population mondiale. » http://algarath-phoenix.com/

  • Le rougest de l'isles
    Publié à 17:55h, 15 mars Répondre

    J’utilise les communnications sans fil depuis début 1987 avec un excellent téléphone sans fil dans ma voiture fabriqué par Alcatel sur le système Radiocom 2000.
    C’était de la G1 à 400 MHz qui rendait d’immenses services (le signal était traité en numérique et la voix en analogique). Qu’est-ce que cela marchait bien ! Et permettait à la population de vous traiter de snob.
    Combien de lettres, en sortant de chez un client, ai-je pu dicter à mes secrétaires depuis ma voiture et qui me les donnaient à signer dès mon retour pour une expédition le soir même. Le client la recevait le lendemain…
    Cela peut vous paraître ridicule, mais en ces années lointaines, c’était un exploit que la concurrence n’atteignait guère.

    J’ai vendu mon premier fax par téléphone cellulaire en 1994 à un agent-courtier (forwarding agent) qui pouvait envoyer des documents de n’importe où (un entrepôt de gare, un quai de port…) et accélérer les délais d’expédition pour satisfaire ses clients. C’était de la G2, je crois…

    Algarath, un de mes bons clients, pourra le certifier lui qui fut un gros consommateur d’électronique et communication que ses activités internationales imposaient.
    Quelle belle réactivité à la concurrence dont nous faisions preuve !

    A cette époque, en France, nous étions « à la pointe de la technique » (avec 10 ans de retard) mais pas aveuglée par elle comme j’ai pu le constater auprès de clients au Canada. C’était une course à la nouveauté où, par exemple, des agents immobiliers souhaitaient acquérir de suite le dernier modèle de Motorola, Nokia pour avoir les meilleures communications auprès de leurs clients, quoi qu’il en coûte ! Bien souvent, nous ne les avions pas encore en stock…

    Excel Solver :
    Te souviens-tu quand tu nous avais commandé le PC le plus puissant de l’époque pour y installer Solver, le module de Microsoft Excel qui résolvait des équations.
    Bernard, notre technicien Belge qui s’était appliqué à tout bien paramétrer, à la livraison :
    – Alors, on ne vous a pas installé Solver parce qu’il tient énormément de place et bouffe de la puissance !
    Et qui c’est qui s’est fait « convoqué » dans tes bureaux ? Problème sociétal ! Je t’ai envoyé Philippe notre ingénieur système qui découvrait ce module et en fut enchanté. Je t’avoue que j’y ai remis mon nez il y a quelques années et que j’ai eut du mal !
    Comme pour Solver, la 5G ne sera pas utile à une bonne proportion de population avant longtemps. J’y vois là, un décrochage des utilisateurs ordinaires face à la technologie. C’est grave !

    Prévisiblement, la technique avance et pas fatalement sous l’impulsion de gros faiseurs américains. Les Chinois mènent la danse à présent, ce qui ne m’inspire guère ! Que je redoute, même…

    Aujourd’hui, c’est la 5G !
    Cette norme est-elle aussi inoffensive qu’on veut bien le penser ?
    J’ai déjà développé mon opinion sur les communications hertziennes provenant d’expériences et de témoignages. Tout ce qui est transmission hertzienne est dangereux ou, en tout cas, non inoffensif pour la santé. Il y a des quantité d’articles sur le sujet, celui du Lloyd est intéressant.

    Énorme progrès cette cinquième génération mais je dis « STOP » ! Ce qui va faire sourire Algarath qui connait bien mes tendances de vieux cultivateurs picard né à Paris ! Surtout que c’est un parent qui a installé le premier téléphone à l’Élisée en décembre 1880 sur le bureau du président Jules Ferry (Louis Adolphe Cochery, 1819-1900).
    Alors que beaucoup de pays en sont loin comme par exemple, Israël où les télécommuniquants sont bien heureux de pouvoir profiter du 3G ou sur les îles antillaises où, début d’année dernière, le fournisseur historique organisa une grosse campagne de promotion de la… 4G !

    Les extraordinaires possibilités de la 5G dépassent de loin les besoins de la communication humaine.
    Que pourra t-on faire de plus avec de telles possibilités sur son téléphone ou portable ?
    Je ne critique pas la technique, la vitesse et les volumes sont nécessaire en transmission filaire, mais pas en communication hertzienne.
    Le vélo avec un moteur de 500 chevaux ! Ça roule plus sur un trottoir…
    Combien d’antennes supplémentaires pour transmettre le signal ? Le filaire est tellement plus sûr…
    Quels vêtements pour nous protéger de cette soupe, de ce smog électromagnétique ?

    Arguments :
    – Les transports sans chauffeur en ont besoin ! Personnellement, je préfère savoir qu’il y a un pilote dans l’avion. Ou dans le train, le bateau et maintenant la voiture.
    – C’est indispensable pour évaluer le nombre d’œuf et le niveau de lait dans le frigo ? Est-ce les japonais qui ont besoin de cela ?

    Réactivité, disais-je au début ! C’est la vitesse à laquelle on satisfait un besoin.
    L’idéal visé consisterait même à satisfaire ce besoin au moment ou avant qu’il ne s’exprime. Voir à le supprimer ou empêcher sa survenue ou son expression.
    Mais la réactivité n’a t-elle pas une limite ?
    Vivre sans besoin, est-ce encore une condition humaine ? La philosophie indienne suppose que pour vivre heureux, il ne faut pas éprouver de besoins ! Pourquoi pas, des adeptes en font leur objectif de vie.
    Mais la civilisation occidentale à laquelle nous devons notre niveau de vie en a fait une source de revenus au point d’en créé… et donc d’y répondre par la 5G !

    En toute chose, il faut savoir s’arrêter…

  • Traviata
    Publié à 19:11h, 15 mars Répondre

    Algarath vous travaillez pour les marchands de mort ?

    • algarath
      Publié à 19:12h, 15 mars Répondre

      Ah bon ! Lisez mes autres articles sur la 5G !

Post A Reply to Benoit Godin Cancel Reply