La conne de la semaine : Sophie Montel bave sur le RN

Les Américains ont une expression qui colle à cette situation : “A running nun always speaks ill of her convent”. Traduction : Une nonne qui quitte en courant bave toujours sur son couvent.

 

Sophie Montel est l’image de la malbouffe, ce que la bouffe dégueulasse fait à l’intérieur se voit à l’extérieur. Elle quitte bientôt la politique. Souhaitons lui de commencer une cure pour perdre ses rondeurs et apprendre à manger plus sain. Enfin je dis ça je ne dis rien. On a toujours la ligne qu’on mérite.

Dans un ouvrage dévastateur, la députée européenne balance sur un parti dont elle a longtemps été un pilier. Des 266 pages de « Bal tragique au Front national », les détracteurs de Sophie Montel retiendront d’abord la méchanceté de certaines attaques. Comme elle l’avait promis, la Montbéliardaise, députée européenne élue sous les couleurs du Front national en 2014, tire à vue dans ce livre qui sort le 13 mars aux Editions du Rocher, éparpillant ses anciens compagnons de route frontistes puis « patriotes » (le parti de Florian Philippot) façon puzzle.

Elle, qui souhaite désormais quitter la politique, préfère parler d’un « solde de tout compte ».

On se demande presque comment Sophie Montel est restée près de trente ans dans ce parti, le FN devenu Rassemblement national, où « tout le monde n’est pas fou mais où tous les fous sont ». De l’organisation d’un système pour capter les fonds européens au profit du parti, aux histoires de fesses entre les uns et les autres, tout y passe. Au risque, à certains moments, de tomber dans un style crapoteux, que l’auteure dit assumer parfaitement.

Quand on a été aussi con pour rester 30 ans dans une structure on devrait savoir quitter dignement et fermer sa gueule.

ALgarath

0 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire