Les révélations de Médiapart sur  Benalla et les suceurs du pouvoir qui sortent du bois

Je m’amuse beaucoup en ce moment. M’amuser de quoi au juste ? Eh bien de voir comment certains montent au créneau pour banaliser, éteindre, et donc justifier, la rencontre de Benalla avec Crase lors de son interdiction judiciaire.

 

Alors je donne trois exemples, plus un. Numéro 1 : Castaner

 

Castaner prétend que « c’est une affaire de cornecul », « non pas une affaire d’état mais des bidouilles de quelqu’un (Benalla) qui fait n’importe quoi. » Autrement dit tout ça n’est pas bien grave, ça fait du bruit pour rien.

 

Numéro 2 : Causeur, avec un article d’Élizabeth Lévy la traîtresse qui montre qu’elle est inféodée au pouvoir de Macron, qui interviewe Dupont-Moretti

 

Dupont-Moretti, la grande gueule qui suce le pouvoir, et Élizabeth Lévy qui suce pareil : Ce qui fait dire à Dupont-Moretti que l’intervention de Médiapart est « stalinienne », que c’est un scandale.

Mais, mon con (je m’adresse à Dupont-Moretti), ce n’est pas Médiapart qui a enregistré l’entretien du rendez-vous, et pas Médiapart qui a rompu l’interdiction.

Numéro 3 : Cohen dans son émission qui s’en est pris à Edwy Plenel. Comme quoi ce qu’il a fait c’est pas bien !

 

Tout ça pour dire que c’est dans des situations pareilles qu’on voit qui suce le pouvoir. Tout comme Borléand qui, pour aider Macron à discréditer les Gilets Jaunes, leur bave dessus.

 

Tous ces serviles suceurs de bite me dégoûtent. Cohen, Dupont-Moretti, Élizabeth Lévy et Borléand !

 

Algarath

 

2 visiteurs

1 Commentaire
  • Le rougest de l'isles
    Publié à 17:25h, 11 février Répondre

    Bah, faut bien nous distraire des Gilets Jaunes, hein !

Écrire un commentaire