Et la démocratie, quoi, merde ? Et l’égalité des chances ?

En France, on a la dévotion pour ce que balancent dans les médias un certain nombre de personnes qu’on autorise à donner leur haute et docte opinion.

 

Ces gens sont les éditocrates des télés et des journaux (Duhamel, Barbier), les grandes gueules autoproclamées (Michel Onfray, Zemmour), les intellectuels de merde (Attali, BHL, Minc), les détenteurs-acteurs de l’histoire de la contestation (Romain Goupil, et Cohn-Bendit le juif-allemand de Mai 68 pédophile absolument déguelasse), les politicards de tous les partis (remplissez la liste vous-mêmes).

Ce marigot, puant et écoeurant, constitue la source consolidée qui permet à toute une catégorie de connes et de cons de se faire une opinion, et de voter en conséquence.

 

Ça c’est l’influence numéro 1. De plus en plus il y a une influence numéro 2, beaucoup plus dispersée, pas nationale ni même régionale, parfois en vidéo et souvent sur des sites et des blogs. J’ai nommé les alter ego à la Algarath. Ces mecs sont suivis par quelques centaines d’habitués, qui sont exposés à la fois aux « autorisés par le pouvoir à s’exprimer » et aux alternatives (mouvement liberté, anti conformiste, anti doxa, critique, etc.).

Il y a une bascule, alors qu’on en était à 99% de merde contre 1% de vraie info, on est sûrement arrivés à près de 50 / 50. Celle et celui qui cherche, trouve. Il y a à boire et à manger aussi de ce côté-là mais il y a aussi des pépites et de la qualité.

 

Voilà !

Algarath

 

 

 

0 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire