L’énigme Juan Branco

Je n’ai pas mémoire que quiconque m’ait impressionné à ce point. Je pense que Juan Branco est hors normes, et que sa clarté d’esprit est hors concours. Un extraterrestre en quelque sorte. Qui êtes-vous Juan Branco ?

 

Je mets souvent des vidéos de lui sur mon site. D’abord parce que si quelqu’un le mérite, c’est bien lui. Et comme j’adore mes lectrices et mes lecteurs je veux les en faire profiter.

Il parle excellemment bien, et pas que le français dont il a une maîtrise surprenante. Pauvre moi qui croyait connaître cette langue si bien ! Je l’ai écouté en portugais qu’il parle plus que couramment et je présume qu’il parle très bien espagnol et anglais. Mais ça n’est pas la raison de mon admiration.

Par contre, il est capable à l’écrit d’écrire magnifiquement et aussi d’écrire une vraie merde, une bouillie informe. Pour preuve je joins deux pdf, l’un qui est génial et l’autre où on ne comprend strictement rien. Bizarre puisqu’à l’oral ce mec est incollable et d’une clarté de cristal ! À croire que le mec se shoote et que parfois quand il écrit c’est incompréhensible. En tous cas pour moi !

_communique_02518_macron-et-son-crepuscule-3

Contre-Macron-1

(ce truc, Contre-Macron, est de la vraie bouillie de chat !)

Laissons de côté ses qualités là.

Ce qui m’impressionne le plus chez Branco c’est sa plus que parfaite connaissance de Macron, son décodage très fin de l’énigme Macron. Mais j’ai mon idée là dessus. Je suis intimement persuadé que Branco est propulsé par des forces considérables richissimes, des commanditaires intéressés, opposées à Macron, et que ces forces indiquent des centaines de secrets sur Macron à Juan Branco. Branco est donc le point de convergence de tous les secrets de Macron, qui lui sont confiés pour détruire Jupiter.

Juan Branco a, selon moi, un destin national. Il a de toute évidence été adoubé par une force politique encore plus influente et riche que les oligarques Français qui ont soutenu Macron. Il est probable que le destin de Branco soit parallèle à celui de Mélenchon, et je pense à une 6èmeRépublique.

Branco est aussi intimement lié aux Black Blocs, bien que ça soit soigneusement caché.

En tous cas l’ennemi le plus redoutable de Macron c’est, croyez-moi et de loin, Juan Branco. À ce titre, à la fois pour son génie équivalent à celui d’Einstein (si, si croyez moi) et pour l’intérêt de son existence à décoder Macron et le mettre à poil, je continuerai à mettre ici des interventions de Juan Branco.

 

À vous de le snober si vous désirez. Ce serait une erreur !

 

Algarath

 

 

 

8 visiteurs

3 Commentaires
  • Bonvin Olivier
    Publié à 19:46h, 08 février Répondre

    J’ai lu plusieurs textes de Juan Branco et j’ai aussi eu de grandes difficultés à saisir pleinement le sens de certains de ces textes. Mais pas d’autres. Une phrase que se termine par « …vient donner raison à ces haines et violences que l’on s’est tant plus à déconsidérer. » perd son sens car entachée d’une faute… d’orthographe au verbe plaire. Ce qui n’enlève rien à l’intelligence du discours, mais rompt la fluidité de la lecture et oblige à chercher le grain de sable qui brise le flux intelligent de son discours. Syntaxe et orthographe m’ont gêné dans la lecture du texte « Crépuscule » par exemple. Et pourtant l’entendre s’exprimer oralement et le suivre dans sa pensée est une satisfaction de l’intellect indubitable.
    La faute à pas le temps de relire et corriger, au correcteur de word ou à une méthode d’apprentissage dysfonctionnelle de la langue écrite?
    J’ai bien vu une diplômée avec BTS en secrétariat de direction de 21 ans confondre le participe et l’infinitif. Pourtant absolument brillante au verbal la fille. Mais à l’écrit…. aïe!

    • algarath
      Publié à 01:40h, 09 février Répondre

      Oui, j’ai exactement la meme impression quand je le lis et quand on l’écoute. Génial par moment et à d’autres totalement opaque et sans intérêt !

    • Lou
      Publié à 13:13h, 03 mai Répondre

      Je n’ai pas encore eu la chance de lire crépuscule. Mais je ne saisis pas la faute d’orthographe dans votre exemple. La formulation est certes un peu châtiée, mais y a-t-il une faute au participe passé de plaire ? Il est accordé au pluriel, à ce que je comprends.

Écrire un commentaire