Affaire Benalla- Matignon « mouillé » par Chokri Wakrim et Marie-Elodie Poitout?

On va essayer de ne pas dire de conneries. Pour avoir vécu entre 1982 et 1987 à Moscou et avoir eu des dizaines de contacts avec des ministres, j’ai été exposé à la mentalité russe des affaires et de la stratégie.

 

C’est pourquoi, et en toute humilité je vais donner ma version de l’affaire Benalla et du milliardaire Russe ami de Poutine. Je pourrais me tromper mais je ne le pense absolument pas !

Poutine déteste Macron et Poutine veut faire échouer le plan Européen de Macron, ce qui est stratégiquement capital pour la Russie. Alors Poutine fait intervenir le prénommé Iskander pour mouiller à la fois Benalla et la cheffe commissaire et son petit ami. Poutine le rusé sait que Benalla est UN IMPORTANT TALON D’ACHILLE DE MACRON.

Si RT fait prodigieusement chier Macron, Poutine a lancé ses filets, ce qu’on appelle en russe LOVOUCHKA !

Voyez aujourd’hui le succès phénoménal du plan Poutine. Benalla est dans la merde, Macron est dans la merde et Matignon est dans la merde. La cheffe commissaire de Matignon, la dénommée Marie-Élodie, vient de démissionner.

Petite remarque : Faut pas emmerder Médiapart, ils sont forts, pas comme ces cons de la machinerie…

Gilets Jaunes et Benalla, Macron va se faire broyer, croyez moi. Depuis le temps qu’il s’assied sur notre démocratie ou ce qu’il en reste !

Algarath

Publié le :

Jeudi 07 Février 2019 – 11:59

Mise à jour :

Jeudi 07 Février 2019 – 12:05

Alexandre Benalla se trouvait le 26 juillet chez Marie-Elodie Poitout, compagne de Chokri Wakrim.

© Bertrand GUAY / AFP/Archives

Deux nouveaux noms apparaissement maintenant dans l’affaire Benalla, dont celui de Marie-Elodie Poitout, responsable de la sécurité du Premier ministre à Matignon. Les relations exactes entre tous les protagonistes ne sont pas encore connues avec exactitude.

Ce sont deux nouveaux noms qui relancent l’affaire Benalla et qui donne un éclairage nouveau sur les relations entre celui par qui le scandale arrive et des collaborateurs bien placés dans les institutions au cœur de l’Etat. La Préfecture de police de Paris et l’Elysée avait déjà été dans le collimateur lors des premières auditions des Commissions d’enquête parlementaire, c’est maintenant Matignon qui se retrouve dans la tourmente.

Selon une information dévoilée par Le Parisien (voir ici), Marie-Elodie Poitout, la responsable en charge du Groupe de sécurité du Premier ministre (GSPM) a été auditionnée auprès de la Brigade criminelle. Cette femme, commissaire divisionnaire depuis 2018, dont le nom n’était jamais apparu dans le dossier, a confirmé que c’est bien chez elle que se trouvait Alexandre Benalla le 26 juillet, jour de l’enregistrement de la conversation entre ce dernier et Vincent Crase, en violation de leur contrôle judiciaire, et qu’a révélé Mediapart.

Marie-Elodie Poitout nie cependant avoir procédé à l’enregistrement, et affirme ne pas se souvenir de la présence de Vincent Crase. Elle confirme cependant être une proche d’Alexandre Benalla puisqu’elle l’a reçu chez lui pour lui apporter son soutien. Elle explique aussi qu’une autre personne était présente à ce moment-là dans le logement, son compagnon Chokri Wakrim.

Lire aussi – Enregistrements de Mediapart: Benalla et Crase bientôt placés en détention?

Le nom de ce dernier revient, selon Libération (voir ici), dans l’un des dossiers du scandale protéiforme qui a éclaté l’été dernier. Cet homme de 34 ans, ancien militaire, est impliqué dans un contrat de sécurité des propriétés de l’oligarque russe Iskander Makhmudov. Contrat qui été signé par une société gérée à l’époque par Vincent Crase. Ce dernier a d’ailleurs discuté avec Alexandre Benalla et l’ancien collaborateur de l’Elysée avait donné ce 26 juillet des indications sur la manière de gérer la crise sur ce dossier alors qu’il assurera en janvier devant la Commission d’enquête du Sénat n’être impliqué en rien dans les affaires russes de Vincent Crase.

Toujours selon Libération, Chokri Wakrim est également un proche d’Alexandre Benalla. Il apparaît en sa compagnie sur des images prises dans la demeure de l’homme d’affaires Vincent Miclet à l’été 2018., ou sur d’autres montrant encore les deux en compagnie d’un certain Mohamad Izzat Khatab, homme d’affaires syrien décrit par le quotidien comme « soupçonné de nombreuses escroqueries » et qui a hébergé Alexandre Benalla après son départ de l’Elysée.

10 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire