Le Challenge : Comment ça va se jouer (Très très mal)

On a deux parties en présence. D’un côté une grosse partie du Peuple, la France d’en bas dont les éclaireurs portent des Gilets Jaunes. De l’autre côté le champion qui trône à l’Élysée, et qui a les suffrages grosso modo de la France d’en haut.

 

Jusque là je ne vous apprend rien. Mais venons-en au fait

 

Les deux parties on les connaît, encore faut-il mesurer l’abîme entre les désidératas des uns et ce que l’autre partie entend concéder.

Les Gilets Jaunes veulent un reset, un ensemble qui repose sur deux exigences : Premièrement une mise à niveau de leurs revenus pour qu’ils puissent vivre décemment jusqu’à la fin du mois et envisager l’avenir de leurs enfants et petits enfants, et deuxièmement une dose acceptable de participation dans la démocratie participative.

Macron et son côté ont été contraints de jouer apparemment le jeu, mais pas question de reset complet sur les deux désidératas de la France d’en bas. Eux, la macronie, n’entendent que concéder À LA MARGE. Au minimum !

Alors le référendum, et ce qui sera accepté

 

Eh bien quand les jours seront passés et que le « grand débat » sera clos, les deux conceptions, les deux positions vont se clasher en pleine poire. Il y aura des déceptions immenses, de l’obstination, du ressentiment d’avoir été bernés.

Il ne restera plus de concessions que la macronerie acceptera, sauf ce qu’on appelle en négociation « Bab Allah ». Rien à voir avec les terroristes. Bab Allah, qui veut dire la porte d’Allah c’est la toute petite concession finale d’un contrat qu’on désire et que l’autre partie daigne concéder, ce que connaissent bien les gens rompus à la négociation, qui a été mon quotidien pendant plus de 40 ans.

Évidemment on peut toujours rêver

 

Les probabilités que l’écart entre ce que veut obtenir la France d’en bas et ce que daignera concéder la France d’en haut soit négociable soit, jouable est, à mon sens, une attente irréaliste.

On voit se dessiner des Actes N + 100, N + 200, et N + l’infini.

L’infini c’est long. Ça va coûter des yeux, des pieds et des mains, des incarcérations. Et sans doute une triste fin pour Jupiter et sa clique mais au prix d’une guerre civile plus ou moins dure.

Et puis des pouvoirs infiniment plus puissants que les GJ vont intervenir à un moment. C’est face à eux que Macron devra jouer, et ce sera face à eux qu’il va perdre et se faire éjecter. On s’en reparle …

Algarath

 

 

3 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire