Vassal et Suzerain, oligarques et caste, chaînes et liberté

Rien n’est nouveau sous le soleil. Les systèmes qui existent depuis plus de mille ans sont dupliqués dans le monde moderne et ça marche toujours. Pourquoi ? Parce que l’être humain est resté pareil.

 

Si ce n’est, pour celles et ceux qui savent écouter les bruits, qu’ils parviennent à entendre un cliquetis de métal dont le niveau sonore s’amplifie, certains étant à l’origine de ce son inaudible auparavant.

Parti d’une note à peine perceptible, ce bruit va devenir assourdissant, les notes s’additionnant les unes aux autres. C’est le bruit de chaînes qu’on agite avant d’exiger qu’on nous les ôte.

Ces chaînes ne sont plus à nos pieds, mais dans nos têtes. Il est venu, le temps de s’en libérer et de trouver la clé de la liberté.

 

Si on regarde les siècles passés, alors que le suzerain était au sommet de la chaîne de domination, le vassal était une partie intégrante du système. Le suzerain accordait des privilèges aux vassaux, en échange de leur fidélité. Seigneur qui avait concédé un fief à un vassal, le suzerain devait protection et justice à ses vassaux. Le vassal lui rendait foi et hommage et était soumis à diverses obligations.

Au-dessus de cette structure, le monarque avait ses suzerains pour asseoir son royaume, lesquels avaient leurs vassaux. Un système de domination clair, bien organisé, redoutable.

De nos jours on a une réplique de ce système qui marche si bien. Les oligarques (monarques) ont un premier cercle de synarques (suzerains), et une caste inférieure de hauts fonctionnaires qui tiennent le système. Toute cette structure inférieure est formée dans des écoles (ÉNA, Sciences Po, etc.), se retrouve souvent dans des sociétés secrètes, et tire profit de sa dévotion à la fois aux synarques (suzerains) et aux oligarques (monarques). Chaque chose à sa place, et les vaches seront bien gardées.

Le Peuple n’a plus qu’à bien se tenir et se conformer à l’existence et la rigueur du système

 

Ce système (oligarques, synarques, caste inférieure, Peuple) est le pendant exact du système millénaire qui a toujours marché (monarque, suzerains, vassaux, Peuple). Pourquoi croyez-vous qu’on le changerait ? Pour cela il faudrait que l’homme mute. On a enseigné au vulgum pecus de rester à sa place. Je me souviens de ma mère quand elle me disait « c’est pas pour nous ». Résignée par des générations d’ouvriers textiles au service de patrons qui exploitaient des centaines de machines à tisser. Et moi, un beau jour alors que j’avais douze ans, qui entendait une de ces patronnes dire à mon père « je ne comprends pas que les ouvriers aient besoin de vacances ». Sans doute la phrase déclic de mon demi-siècle d’engagement.

Sans rêver, on peut dire que les Gilets Jaunes c’est le début d’une mutation, de cette mutation tant attendue qui agite les chaînes de la domination. La première étape d’une libération, c’est la prise de conscience. Quand des chaînes qui sont restées silencieuses sont remuées, agitées, par ceux qui les portent, le bruit qu’elles font chante une chanson : vous êtes dominés et vous êtes en train de crever pour certains d’entre vous. La condition dans laquelle on vous maintient est-elle une fatalité ? Avez vous la force d’essayer de vous en libérer ?

Il semble que dans l’ensemble les Français entendent ce bruit des chaînes, et soutiennent de près ou de loin ceux qui prétendent s’en libérer. À partir de là, l’espoir !

 

Algarath

 

0 visiteurs

2 Commentaires
  • Saez
    Publié à 17:51h, 25 janvier Répondre

    Bonsoir, je te trouve bien optimiste en ce moment, même si je comprends ce soutien au gilet jaune et au peuple français, je suis inquiet. J’ai l’impression que l’on nous emmène doucement mais surement vers la guerre civil, pour finir en loi martiale. Se serait les conditions rêvées pour que nos oligarques nous pondent un reset monétaire, nous fasse avaler une gouvernement et une monnaie mondiale. Ils ne seraient officiellement même plus responsable de ces faits mais juste les sauveurs qui nous apportent une solution.
    Cela me fait penser à « De la servitude moderne » de JF BRIENT.
    « Quelle époque terrible ou des idiots gouvernent des aveugles », Shakespeare
    https://www.youtube.com/watch?v=e5LcXFXgqw0
    Amicalement

  • Saez
    Publié à 17:53h, 25 janvier Répondre

    Bonsoir, je te trouve bien optimiste en ce moment, même si je comprends ce soutien au gilet jaune et au peuple français, je suis inquiet. J’ai l’impression que l’on nous emmène doucement mais surement vers la guerre civil, pour finir en loi martiale. Se serait les conditions rêvées pour que nos oligarques nous pondent un reset monétaire, nous fasse avaler une gouvernement et une monnaie mondiale. Ils ne seraient officiellement même plus responsable de ces faits mais juste les sauveurs qui nous apportent une solution.
    Cela me fait penser à « De la servitude moderne » de JF BRIENT.
    « Quelle époque terrible ou des idiots gouvernent des aveugles », Shakespeare
    https://www.youtube.com/watch?v=e5LcXFXgqw0
    Amicalement

Écrire un commentaire