Macron, la police et les Gilets Jaunes. Ça dégénère de façon très inquiétante

Les évènements projettent leur ombre en avant. Je relève trois déclarations qui sont très inquiétantes et qui n’augurent de rien de bon. On risque la mort de milliers de gens dans ce conflit.

 

Macron s’est exprimé, la police s’est exprimée et certains parmi les Gilets Jaunes se sont exprimés. Ce sont des faits et non plus des hypothèses comme celles que j’ai faites dans un article il y a quelques jours sur ce site, que je rappelle :

 

Hypothèses vraisemblables (probabilité bien supérieure à 50%) : Macron et les Gilets Jaunes vont s’écharper. Les insurrections seront importantes, la répression policière du pouvoir sera forte. Il y aura des morts mais Macron va devoir concéder un peu plus. Des groupes divers vont mener des insurrections : Les retraités, les fonctionnaires. Et le mouvement Gilets Jaunes va s’intensifier. (Algarath)

Je cite des déclarations à l’appui de mes craintes, que je déplore mais que je crois fondées. Je cite d’abord les déclarations officielles de Macron et du syndicat France Police:

 

Le syndicat France Police s’est insurgé, lundi 31 décembre, contre certains propos du président de la République sur la “complaisance” avec laquelle étaient traités les “gilets jaunes”.

Les vœux du président Macron sont loin d’avoir fait l’unanimité. Une phrase en particulier a choqué les forces de l’ordre. Le syndicat France Police a immédiatement tenu à réagir. « L’ordre républicain sera assuré sans complaisance ».

Evoquant les débordements qui ont émaillé les manifestations des « gilets jaunes », le chef de l’Etat n’a pas fait dans le détail : « Que certains prennent pour prétexte de parler au nom du peuple […] et n’étant en fait que les porte-voix d’une foule haineuse, s’en prennent aux élus, aux forces de l’ordre, aux journalistes, aux juifs, aux étrangers, aux homosexuels, c’est tout simplement la négation de la France », a-t-il martelé lors de son allocution. Il a ensuite insisté sur le fait que « l’ordre républicain sera assuré sans complaisance ».

Les policiers réfutent cette « complaisance »

 

C’est ce terme de « complaisance » qui a fait tiquer les policiers. Dans un communiqué publié sur leur site, le syndicat France Police a précisé attendre « avec impatience les orientations sécuritaires proposées par l’exécutif pour réprimer les Gilets jaunes ‘sans complaisance’ ». Il se pose ensuite la question de savoir s’ils ont effectivement « été complaisants avec les Gilets jaunes depuis le 17 novembre alors que plusieurs manifestants pacifiques ont probablement été mutilés par nos LBD [lanceur de balle de défense] et nos grenades de désencerclement de type GLI-F4 ».

Notez au passage que la police fait l’aveu officiel et fait ouvertement savoir que des manifestants PACIFIQUES ont été MUTILÉS.

 

« Faudra-t-il ouvrir le feu sur la foule ? » Avant d’interpeller directement le président : « Pour être moins complaisants, faudra-t-il ouvrir le feu sur la foule ? », demande le syndicat. Pour lui, « les propos du chef de l’Etat demandent des éclaircissements car France Police – Policiers en colère ne voit pas comment les forces de l’ordre pourraient être moins complaisantes en l’état des choses avec les Gilets jaunes ».

Maxime Nicolle, alias « Fly Rider », prédit « un soulèvement national avec des armes »

 

Le « porte-parole » controversé des « gilets jaunes » prédit un début d’année 2019 très violent. Maxime Nicolle, l’une des figures controversées des « gilets jaunes », s’est laissé aller à de sombres prévisions. Lors d’un Facebook live mardi soir, le jeune homme de 31 ans qui anime l’une des plus importantes pages Facebook du mouvement prédit un début d’année 2019 très violent :

« Beaucoup de gens dans ce mouvement sont prêts à perdre la vie pour que notre futur soit meilleur. Des gens préparent un soulèvement national avec des armes. »

« Il y a des gens qui se préparent à être beaucoup moins pacifiques, voire plus du tout être pacifiques », ajoute « Fly Rider ».

« Manu, il y a des gens qui ne lâcheront pas, ils ne veulent plus être pacifistes car ils ont vu que tu as envoyé des flics taper leurs gosses, leurs grands-mères, leurs grands-pères, leurs frères, leurs sœurs… des flics qui ont tué des gens (sic). »

« Ce que je peux vous dire c’est que oui il y a des gens qui préparent actuellement un soulèvement national […] il y a des gens qui sont prêts à mourir », lance en conclusion l’un des « porte-parole » des « gilets jaunes ».

On s’achemine me semble t’il vers des bavures au minimum, ou une insurrection révolutionnaire avec un État qui a peur.

 

Algarath

0 visiteurs

3 Commentaires
  • jipé
    Publié à 14:53h, 04 janvier Répondre

    A mon humble avis,ça va dégérérer au printemps.
    .Il faut s’attendre à des mortsdu côté des GJ.D’autant plus que la population est largement désarmée.Que faire contre la police militarisée et eurogendfor?
    Il est bien tard,mais tout n’est pas perdu.

  • jipé
    Publié à 16:34h, 04 janvier Répondre

    Il suffit d’une masse critique,minoritaire mais active,pour engendrer une révolution.

  • jipé
    Publié à 17:16h, 04 janvier Répondre

    Mais,une révolution réussie a besoin d’argent et d’armes,avec un noyau directeur.Exemple parmi tant d’autres:révolution française(1789),russe(1917)etc…Les révolutions spontanées sans soutien ont échoué(La Commune de Paris(1871),Chili(1973)etc…

Écrire un commentaire