La batterie à plat de Jupiter

Pour imposer à la France les réformes prévues par Macron, il faut de la force, la légitimité, et le pouvoir réel qui provient d’un consensus social suffisamment majoritaire.

 

Or s’il ne réforme pas, son seul atout envers les Français disparait. Le reste de la France le lâcherait.

 

 

Jupiter, la foudre. Mais il n’y a plus assez de courant

 

Si Macron s’était attaqué à la réforme de l’État, où les gabegies sont accumulées en strates successives et qui plombent les comptes publics et le budget de la France, s’il n’avait pas accumulé en France et hors de France des insultes au Peuple français, si ça avait été un président de tous les Français et pas un commis de l’oligarchie et de la France d’en haut, sa batterie ne serait pas dans la zone rouge.

Ce n’est pas en allant se faire botter le cul chez ses commanditaires, comme ça a dû se passer lors de ses vacances à St Tropez, que Macron peut recharger sa batterie.

C’est en s’attaquant avec justice et respect de tous les Français que sa batterie pourrait retourner au vert, d’abord un peu, et puis peut-être plus.

2019 sera décisive

 

Si 2019 devait être aussi mauvaise que les derniers mois de 2018, c’en serait fini de Macron.

Son allocution hors sol a été un très mauvais présage. Il se présente debout et veut donner l’impression qu’il est droit dans ses bottes, ce qui a plu à Juppé qui lui a fourni son acolyte de premier ministre paratonnerre. Ce qu’il a dit démontre amplement qu’il n’a rien compris.

Si bras de fer il y a, Macron le perdra

 

On ne peut pas gouverner sans le Peuple. Si le Peuple dort et encaisse, le pouvoir peut y aller mais avec un certain doigté. Macron n’a aucun doigté.

C’est un baratineur, un flambeur et un menteur effronté. Même pas un vrai chef de bande. Pas de relais en province chez les maires, pas de consultation avec les corps intermédiaires, pas de contact d’aucune manière avec les Français si ce n’est pour les enfoncer.

Si la lutte se poursuit et que les bavures s’accumulent, Macron sera contraint à des mesures plus radicales. Elles peuvent aller dans les deux sens, soit un dialogue constructif soit un durcissement par la police.

C’est la vraie question pour 2019

 

Algarath

 

0 visiteurs

2 Commentaires
  • gournouf
    Publié à 08:56h, 02 janvier Répondre

    ce petit monsieur ne passe pas sous l arc de triomphe tellement il a le melon,et les conseils catastrophiques de sa com ne l aide pas une minute à battre sa coulpe auprès des français.des heures sombres arrivent.

  • Philippe
    Publié à 13:08h, 02 janvier Répondre

    il passerait, mais à l’horizontal

Écrire un commentaire