Les Informations confidentielles qui circulent chez les oligarques

Un site Internet gardé secret est partagé par les oligarques. Nous avons pu y accéder. Le site est extrêmement bien construit et incroyablement fourni, à partir des informations compilées de la CIA, du Fond Monétaire International, des études des Nations Unies, du Gouvernement Américain et d’autres organisations de premier plan.

 

Ce site fait circuler parmi les oligarques les changements très importants qui sont prévus en haut lieu par les autorités militaires et médicales pour chacun des pays du globe. J’ai les informations pour les 229 pays mais je ne mets en ligne aujourd’hui que les premiers pays.

L’Europe va déguster, ainsi que les USA et d’autres pays. Les pays de l’Organisation de Shangaï sont épargnés à 100% (Russie, Inde, Brésil, Afrique du Sud, Chine). Ceci confirme que les attaques nucléaires et pandémiques vont venir de ces pays et cela confirme les informations concernant les armes nouvelles russes pour lesquelles j’ai fait un bref article hier.

Certains pays vont perdre près des deux tiers de leur population et beaucoup de pays, en Europe surtout, vont sombrer dans la misère généralisée.

Bien sûr on va prétendre que ce sont des nouvelles fallacieuses (fake news). Je l’espère de tout cœur mais sachant d’où j’ai obtenu l’adresse de ce site qui n’est pas communiqué au vulgum pecus, je n’ai guère de doute, ou j’en ai très peu.

Quoiqu’il en soit c’est sur ce site que les oligarques et leurs nervis puisent leurs données.

Algarath

*****

Voilà les notes qui accompagnent les centaines ou plutôt les milliers de tableaux du site.

 

Il y a eu beaucoup de questions sur les pays prévus, en particulier celui axé sur les États-Unis d’Amérique. On ne leur répondra pas un par un, mais vous trouverez ci-dessous des explications, des réflexions et des DONNÉES COMPILÉES. Nous allons garder cela le plus court possible.

La plupart des données économiques et démographiques utilisées dans l’établissement des prévisions sont largement disponibles par des institutions telles que la CIA, le FMI, l’ONU, le gouvernement américain, etc. Vous pouvez voir les données les plus pertinentes sur la page de chaque pays. Une infime partie des données provient de diverses sources fantômes telles que des gourous de l’Internet, des rapports non signés, etc. Mais toutes ces sources proviennent d’Internet et appartiennent au domaine public pour au moins une minorité. Par exemple, il y a plusieurs années, l’agence de notation chinoise Dagong a publié un rapport analysant l’économie physique des États et la comparant à celles de la Chine, de l’Allemagne et du Japon. La conclusion était que le PIB des États-Unis se situait entre 5 et 10 billions de dollars, au lieu de 15 billions de dollars, comme l’a officiellement annoncé le gouvernement américain. Nous supposons que les données officielles, notamment économiques, publiées par les gouvernements sont fausses, cuites ou déformées à un certain degré. Historiquement, on sait que l’ancienne Union soviétique fabriquait de fausses statistiques plusieurs années avant son effondrement. Les pays occidentaux et d’autres pays inventent des chiffres pour dissimuler leur réalité. Nous sommes convaincus que de nombreuses personnes peuvent trouver dans leurs propres pays des statistiques gouvernementales difficiles à croire ou qui sont si optimistes qu’elles appartiennent à un autre pays.

Malgré la « quantité » de données numériques, il existe un modèle « de qualité » qui n’a pas de traduction directe en données numériques. La souche d’Ebola de 2014 a un taux de mortalité de 50 à 60%, mais essayez d’imaginer ce qui se produirait s’il y avait une pandémie d’Ebola avec des centaines de milliers ou des millions de personnes infectées par le virus. Jusqu’à présent, les rares cas de personnes infectées par le virus Ebola ont «bénéficié» de soins de santé intensifs avec une assistance antivirale et respiratoire, mais surtout d’un soutien humain abondant de la part de médecins et d’infirmières. En cas de pandémie, ce type de soins de santé ne sera pas disponible pour le très grand nombre d’infectés, ce qui entraînera une augmentation spectaculaire du taux de mortalité en raison du manque de soins de santé appropriés. Le facteur «qualité» est que le taux de mortalité pourrait atteindre 80 à 90% dans un scénario de pandémie par rapport au taux indiqué de 50 à 60%. Le chiffre lui-même n’est pas important. Ce qui est important, c’est que le scénario puisse évoluer au-delà des conditions initiales, passant d’un bilan de 50% à plus de 90%. À propos, aucune prévision de pandémie ou de guerre nucléaire n’est incluse dans les prévisions. Donc les chiffres réels pourraient être bien pires que ceux, raisonnables selon nous, que nous annonçons.

L’élément clé pour comprendre le processus dans lequel les États-Unis et beaucoup de pays d’Europe vont s’inscrire dans la prochaine décennie est la migration.

Dans le passé, et particulièrement au XXe siècle, le principal facteur qui a permis aux États-Unis d’atteindre leur statut colossal était l’immigration, avec les avantages d’une expansion démographique soutenant l’expansion du crédit et la fuite des cerveaux du reste du monde au profit des États.

L’effondrement du système financier occidental anéantira le niveau de vie de sa population et mettra fin aux systèmes de ponzi tels que la bourse et les fonds de pension.

La population sera si durement touchée par toute une série de bulles et de systèmes de ponzi que le moteur de la migration commencera à fonctionner en sens inverse s’accélérant du fait de l’effet de vague entraînant la disparition des États. Cette situation invisible pour les États se développera en cascade avec des effets sans précédent et dévastateurs sur l’économie. Les délocalisations d’emplois vont sûrement prendre fin avec le déplacement de nombreuses sociétés américaines à l’étranger, devenant ainsi des sociétés étrangères !!!!

Nous voyons une partie importante de la population américaine émigrer en Amérique latine et en Asie, alors que l’immigration en Europe – souffrant d’une maladie similaire – ne sera pas pertinente.

Néanmoins, le bilan sera horrible. Tenez compte du fait que la population de l’Union soviétique était plus pauvre que les Américains aujourd’hui ou même à cette époque. Les ex-Soviétiques ont souffert lors de la lutte qui a suivi dans les années 1990 avec un nombre de morts et une perte de fierté nationale. Peut-on dire « Deux fois l’orgueil, le double de la chute »? Non. Le niveau de vie américain est l’un des plus élevés, bien plus que le double de celui des Soviétiques, avec l’ajout d’une économie de services qui ira de pair avec le système financier. Lorsque les retraités voient leur retraite disparaître sous leurs yeux et qu’il n’y a pas d’emploi de service, vous pouvez imaginer ce qui va se passer par la suite. Au moins, les jeunes peuvent migrer. Jamais dans l’histoire de l’humanité, il n’y a eu autant d’anciens parmi la population. Au cours des siècles passés, les gens avaient la chance d’avoir 30 ou 40 ans. La chute américaine devrait être bien pire que celle de l’Union soviétique. Une confluence de crise avec un résultat dévastateur.

La crise démographique dans les pays de l’ex-Union soviétique dure depuis plus de deux décennies, si nous acceptons qu’elle se soit terminée au début de cette décennie (années 2010). La crise démographique va frapper le monde dans un avenir proche et devrait durer entre trois et huit décennies, plus ou moins en fonction des avancées technologiques et des problèmes environnementaux. Les conséquences sont probablement une image figée, les chiffres de population restant les mêmes pendant une très très longue période. Les pays prévoient que les chiffres de population reflètent les naissances / décès mais aussi les mouvements migratoires. De nombreux pays vont augmenter leur population brute en raison de l’immigration, alors que leur population d’origine pourrait diminuer.

Pacte de Marrakech !

 

Au cours des deux mille dernières années, nous avons assisté à la mutation de la civilisation occidentale autour de la mer Méditerranée vers l’Europe du Nord, puis au milieu du XXe siècle sur un axe atlantique pour finalement se centrer sur les États-Unis au cours des 30 dernières années. La prochaine étape consistera à centrer la civilisation en Asie, la Russie et la Chine en tête.Historiquement, un changement de paradigme économique a entraîné un nombre de morts qui est rarement souligné par les historiens traditionnels. Lorsque la transition des zones rurales vers les grandes villes s’est produite en Europe, beaucoup de personnes incapables d’accepter le nouveau paradigme se sont suicidées. Ils se sont suicidés par un facteur psychologique. Ce n’est pas courant mais c’est vrai. Une nouvelle crise associe d’anciens modèles bien connus à de nouveaux.

Désolé de décevoir beaucoup d’entre nous avec nos prévisions. La situation empire d’année en année depuis le début de la période qui a précédé la crise en 2007. On dit déjà que ce site Web est à but non lucratif, construit sur une part de temps libre et que nous fournissons nos informations et nos services TELS QUELS, sans plus d’explications ni des garanties. Nous ne sommes liés à aucun gouvernement d’aucune manière que ce soit. Nous ne sommes pas un culte de la mort ou satanique, ni des marchands d’armes, car certains BS (bullshit) circulent sur Internet à ce sujet. Tenez compte du fait que la prévision n’est rien de plus qu’un modèle, qu’il soit défectueux ou correct. Ce n’est pas la parole de Dieu ou un dispositif magique qui permet de prévoir l’avenir.

Dimanche 26 octobre 2014

AUSTRALIE

BRÉSIL

CANADA

 

CHINE

 

ALLEMAGNE

INDE

ITALIE

 

JAPON

 

RUSSIE

CORÉE DU SUD

 

ROYAUME – UNI

ÉTATS – UNIS

 

 

 

FRANCE

0 visiteurs

4 Commentaires
  • jipé
    Publié à 12:55h, 28 avril Répondre

    Il va être temps d’émigrer à L’Est.Asie(,facile) ou Russie(beaucoup plus difficile).

  • jipé
    Publié à 12:58h, 28 avril Répondre

    A condition, bien sûr d’avoir l’argent et d’être relativement jeune,de préférence sans attache familiale.

  • Jules
    Publié à 15:49h, 28 avril Répondre

    Pas d’enfant, 35 ans, prêt à décoller ! Cependant, résidant dans une grande ville française, je risque d’être décimé avant par Ebola surtout si le virus est propagé par les nombreux migrants qui viennent d’Italie… Bref, je suis en première ligne.

  • jipé
    Publié à 06:28h, 30 avril Répondre

    La Russie et la Chine sont des forteresses.Heureux ceux qui pourrons y rentrer,face à l’effondrement de l’europe(sans majuscule).colonie US.Nos descendants parleront la longue de l’Empire.

Écrire un commentaire