Il faut au moins dissoudre l’Assemblée Nationale

“Macron démission, Macron démission” : les Gilets jaunes répètent en boucle “Macron démission”. Mais il ne s’agit pas, ici, de rejoindre le clan de la sédition. Emmanuel Macron a été élu président de la République. Sa légitimité populaire ne peut pas être remise en cause.

 

Emmanuel Macron a été élu sur un malentendu. Lui-même reconnaît avoir fait le hold-up du siècle. Un Parti socialiste mort après l’exercice catastrophique du pouvoir, un François Fillon pulvérisé par une affaire savamment sortie au bon moment et une Marine Le Pen servant d’épouvantail pour une élection dans un fauteuil.

Il faut se rendre compte que ce n’est absolument pas Macron qui va prendre la décision. Les oligarques qui sont élus et qui sont féroces vont décider comment la partie peut être jouée, vu qu’ils veulent sauver « leur » quinquennat.

 

Dès l’élection de Macron, ils sont allés pour le jackpot, la totale. Et au début ce fût magnifique pour eux. Pour arriver à la catastrophe avec les Gilets Jaunes. Ils vont réagir. Vite. Ils n’ont pas mis le petit monsieur pour ses beaux yeux.

Le temps est peut-être venu de dissoudre l’assemblée nationale. De retourner devant les électeurs. C’est Macron, et lui seul, qui a tué l’assemblée nationale. D’abord, en interdisant aux élus de cumuler un mandat exécutif local avec un mandat national. Les députés sont maintenant des députés hors sol, sans responsabilité de terrain. Ils n’entendent plus.

Le deuxième coup mortel, Macron l’a donné en ne choisissant pas ses ministres dans la majorité En Marche. Après avoir élu Emmanuel Macron, président de la République, les Français ont donné au président des députés pour gouverner. Avec une majorité absolue pour En Marche rarement vue pendant la 5ème République.

Macron a composé un gouvernement en dehors de sa majorité. Avec des Républicains, qui venaient de la Sarkozie, comme Edouard Philippe, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin, Jean-Michel Blanquer, des socialistes qui venaient de la Hollandie, comme Jean-Yves Le Drian, Nicole Belloubet, Florence Parly.

Le peuple ne se reconnaît pas dans ce gouvernement, juppéiste, droit dans ses bottes. Le peuple ne se reconnaît pas dans une assemblée nationale de godillots. Pour retrouver la confiance du peuple, Emmanuel Macron doit lui rendre la parole en convoquant de nouvelles élections législatives.

Philippe va disparaître. Un juppéiste c’est trop rigide et il a cumulé les erreurs. Les marcheurs vont perdre des élus.

La seule façon de prendre la hauteur jupitérienne qu’il aime tant, la seule façon d’avoir les avantages du pouvoir et de la fonction sans les inconvénients, c’est de procéder à la dissolution de l’Assemblée nationale. Il se trouvera très probablement en cohabitation, mais une cohabitation qu’il aura choisie. Les Français, déçus de l’absence de changement, auront eu l’impression de changer quelque chose, et le Président pourra enfin présider, laissant un gouvernement et une Assemblée qui verraient le retour de vrais hommes politiques d’expérience s’occuper des tâches ingrates. C’est gagnant-gagnant et c’est pour ça qu’Emmanuel Macron va dissoudre, ce n’est plus qu’une question de temps.

 

0 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire