Interpellations des Gilets Jaunes : Merci Sarkozy

Les forces de l’ordre ont réalisé un nombre record d’interpellations préventives le 8 décembre, en amont des mobilisations des « gilets jaunes ». Près de 1 500 personnes ont été arrêtées en France.

 

Sous quel motifs ces personnes furent-elles interpellées et évacuées du théâtre des opérations ?

Sarkozy crée une incrimination légale appelée « en vue de la préparation »

 

A strictement parler, ces interpellations ne sont pas préventives : elles répriment une incrimination créée sous la présidence de Nicolas Sarkozy, qui consiste à se regrouper en vue de se préparer à commettre, par exemple, des dégradations. « En vue de la préparation » permet d’interpeller un très grand nombre de personnes dans un très large périmètre et, in fine, de les empêcher de manifester.

Ce n’est pas la Préfecture de police, ce ne sont pas les policiers qui empêchent de manifester, mais bel et bien notre droit ordinaire, et c’est le signe d’une évolution marquante.

« L’intention déduite d’éléments incertains », opinion hautement subjective et antidémocratique

 

Le droit n’exige plus des éléments matériels incontestables, comme une arme par destination [un objet qui, sans être une arme, peut être employé comme tel], pour empêcher des gens de prendre part à une manifestation, mais une simple intention déduite d’éléments incertains, mais suffisants pour placer en garde à vue durant le temps de la manifestation.

Beaucoup de responsables aujourd’hui souhaiteraient réserver aux manifestants le même traitement qu’aux supporteurs de football : identifier ceux qui sont potentiellement violents dans un fichier et les assigner à résidence le jour de la manifestation.

Macron, Édouard Philippe et Castaner, heureux successeurs de Sarkozy

 

Débordés par le phénomène des GJ, les trois compères de la macronie se sont rués sur cette disposition du droit qui leur a permis d’étouffer le droit à manifester, en réprimant les ardeurs démocratiques de certains. Les amoureux du droit apprécieront cette « évolution » du droit du Peuple.

C’est plus pratique que d’extraire les vrais casseurs. Moins dangereux sans doute, mais à tous coups hautement liberticide.

Algarath

 

0 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire