Le Borgne qui reproche à l’aveugle

On peut aller chercher, dans les vidéos qui circulent ou les émissions de télévision, des dizaines d’exemples qui témoignent des prêches de bas étage des courtisans que sont les journalistes. Obséquieux, lécheurs de cul du pouvoir, des vendus sans foi ni loi.

 

J’en mets une en ligne ici. Il y a ce bien lisse, bien peigné, propre sur lui David Revaux d’Allonnes qui dit :

 

  1. Les Gilets Jaunes doivent tout arrêter vu que Macron leur a donné un pognon dingue qu’ils ne méritent pas.
  2. Les Gilets Jaunes doivent arrêter leur mouvement vu l’attaque terroriste de Strasbourg.

 

On appréciera la profondeur de vue du petit gars.

La « journaliste » bobo, hautaine et dédaigneuse envers la « connerie » des Gilets Jaunes qu’elle répète, se rend-elle compte qu’en matière de connerie elle se pose un peu là ? Le genre de gonzesse qui me sort par les trous de nez. Serrée du cul, œillères et étroitesse d’esprit bourgeois.

 

 

 

 

 

9 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire