Les Gilets Jaunes devaient subir des attaques Neuro-toxiques. Irréel !

Les syndicats de police veulent déposer une plainte puisqu’on les a comparé à des SS. Ça se comprend. Sauf que si un corps de police ou militaire utilise un moyen pour blesser des innocents, on ne peut que se souvenir du Zyklon B des camps de concentration. La question est, les forces de police du 8 Décembre avaient-elles une saloperie comparable au Zyklon B dans les véhicules blindés. On penserait que non !

 

Mauvaise pioche, la réponse est oui ou quasi !

 

Les blindés présents le 8 décembre avaient une arme secrète. Selon les informations de Marianne, certains véhicules blindés présents à Paris en marge de la manifestation des “gilets jaunes” étaient équipés de liquide incapacitant. Un dispositif radical.

Il y avait la présence d’une réserve de liquide incapacitant dans certains véhicules blindés, comme le rapporte Marianne.

Une arme radicale

Ce dispositif radical ne devait être utilisé « qu’en dernier recours », selon une source haut placée dans le dispositif policier. Et heureusement : la pulvérisation de ce liquide sur une foule aurait été capable de « les arrêter net, mettant les gens à terre, même avec des masques ». En fait, chaque engin aurait pu « neutraliser » une surface de plusieurs terrains de football, comme le révèle Marianne.Une arme radicale, validée par l’autorité politique, donc par Macron, la macronie et Castaner.

Interrogée par le journal, la préfecture de police de Paris a renvoyé la balle au ministère de l’Intérieur.

 

On parle bien de ces gouvernants qui passent leur temps à accuser le gouvernement syrien d’utiliser des armes chimiques contre ses opposants, qui sont pour la plupart au service de l’étranger voire étrangers et qui, en plus, sont généralement les auteurs des attaques chimiques ou des mises en scènes. Le gouvernement français envisage d’utiliser du neuro-toxique contre sa population ? Et « ça » donne des leçons au monde entier ?

La préfecture de police de Paris n’a pas réagi à ces révélations, pas plus que le ministère de l’Intérieur, qui reprenait mardi matin sur son compte Twitter un message de la police nationale indiquant: « Face aux violences, nous emploierons la force strictement nécessaire et proportionnée, telle que prévue par la loi pour disperser les attroupements« .

 

CQFD

 

Zyklon B, neurotoxique, innocents, police, SS. Un pouvoir qui va au contact des manifestants, des pépés et des mémés retraités, des artisans, des gens qui ne peuvent plus payer après le 20 du mois, avec du liquide incapacitant neurotoxique et la pulvérisation de ce liquide sur une foule aurait été capable de « les arrêter net, mettant les gens à terre, même avec des masques ». En fait, chaque engin aurait pu « neutraliser » une surface de plusieurs terrains de football, comme le révèle Marianne.Une arme radicale, validée par l’autorité politique.

Honte à Macron, honte à Castaner et honte à la police. Si Marianne a menti, que le gouvernement les traîne en Justice. Sinon, qu’ils assument cette honte qui les discrédite. Un régime qui en arrive à ça doit DÉGAGER !

 

Algarath

 

 

 

0 visiteurs

1 Commentaire
  • vecchio
    Publié à 11:36h, 07 janvier Répondre

    bonjour en comprend mieux pourquoi sarco a modifier art de loi contre le crime sur l’humanité .

Écrire un commentaire