Les Risques Physiques de la macronie

Nous sommes des citoyens responsables, raisonnables et modérés, donc non violents. Nous sommes contre toute forme de violence physique. Ça, c’est nous qui écrivons dans le confort de notre foyer et ne sommes pas poussés à bout.

 

Par contre en ce qui concerne la violence verbale, on est pour à 1000%, contre un pouvoir nul à chier, et on ne s’en prive pas.

 

Il n’en n’est pas de même pour une foule en colère, elle poussée à bout, exaspérée par un pouvoir hautain et dédaigneux « droit dans ses bottes », et au premier plan les députés de LaREM qui, quand on les voit sur les plateaux semblent souffrir de la même maladie, une surdité aigüe qui confine à l’autisme, un égo surdimensionné. Avec des mines de sourire non dissimulées, sûrs que les urnes vont protéger leurs burnes.

Le revers de la médaille c’est qu’ils peuvent être la cible d’attaques contre leur personne, voire même de leur famille et de leurs biens. C’est risqué de faire chier les gens au-delà du point de non retour.

Alors on lit que les députés de LaREM ont reçu des consignes de ne pas rester chez eux, de ne pas se montrer en public. Déjà qu’ils ne servent à rien, maintenant ils ne seront carrément plus là physiquement !

Macron, lui, est passé de l’horizontalité pendant sa campagne à une verticalité vertigineuse dès qu’il fût élu. Le signe ultime de la traîtrise d’un couard. Il oublie qu’il n’a qu’un mandat du Peuple car il se croit élu de droit divin, monarque. Seulement les monarques risquent bien plus leur tête que les présidents de la République. Et, si on en croit ses proches, il s’est confié à eux en disant qu’il espère ne pas finir comme Mussolini.

Vu la colère du Peuple et son exaspération, on peut penser que c’est loin d’être exclu.

 

Algarath

 

0 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire