« Révolution » couleur jaune. Réponse à AVIC

L’ennui naquit un jour de l’uniformité. Je pense avoir compris la thèse d’AVIC, cet excellent site, RI, s’exprimant aussi bien que moi je comprends très bien ce qui est écrit, surtout que leur article est comme d’habitude très bien écrit. Je ne reprends pas des phrases de leur article, tout un chacun pouvant aller les visiter pour le lire ou le relire.

 

Je défends une thèse très différente, sans avoir la prétention d’avoir raison.

 

Les Gilets Jaunes, ça n’est pas une révolution de couleur.

 

Une révolution de couleur est pilotée entièrement par des malfaisants, du style Soros, qui manipulent avec des buts politiques. Ici les réseaux sociaux ont permis des échanges instantanés et ceux qui ont embarqué dans le projet l’ont fait très rapidement, avec la maladresse des non-professionnels. Des pépés et des mémés à la retraite, des ultra pauvres, des gens qui se demandent le 15 du mois comment aller jusqu’au dernier jour.

Rien de politique ici. Seulement la pression de nécessité a explosé. C’est l’histoire de la paille qui fait que le dos du chameau plie et se brise. C’est l’éprouvette dans un test de rupture qui s’allonge, s’allonge, et brise.

Les Gilets Jaunes ont fui les récupérateurs en tous genres, syndicats, partis politiques, figures politiques. Je n’imagine pas un seul instant qu’il y aurait une équipe structurée, un grand gourou, qui les manipulerait de A à Z. Peut-être que certains ont essayé, peut-être que certains très rares ont réussi très faiblement. Il y a toujours des opportunistes qui sautent dans le train mais c’est très limité, ou totalement absent.

Macron et les oligarques derrière lui sont les grands perdants

 

On se demande bien quel intérêt ils auraient à déclencher la fureur populaire, surtout que le pli est pris. On va voir ce genre de démocratie directe dans tous les combats sociaux. On les verra dans un mois, dans six, dans un an, dans dix et dans cent ans.

S’il y a un point où je rejoints RI, c’est la série de maladresses de Macron et de LaREM qui a exaspéré le Peuple. L’affaire du collier de la reine, le coup de la brioche, les dépenses somptuaires de la reine qui rendaient le budget de la Nation exangue, c’était de la manipulation ou des maladresses dictée par un égo démesuré et une déconnection hors sol. J’ai exercé pendant de longues années en Finance et mes jeunes collègues qui faisaient ce métier avaient les mêmes tares que Macron. Même profil, même comportement, même dédain. Les clients sont des cons, je sais mieux qu’eux et on va profiter de ces imbéciles…

Sans doute que des gens tout à fait normaux comme AVIC, se comportant normalement, ont du mal à se glisser dans la peau perverse et déconnectée d’un Macron, de son équipe de bras cassés, de ses députés LaREM. Moi je vois dans leur jeu très clairement, sans faire de psychanalyse.

Une gestion déplorable

 

Macron est resté muet. Il a envoyé ses casseurs pour discréditer le mouvement aux yeux des Français et permettre à ses pandores armés et casqués de les matraquer, les gazer et les appréhender.

Il commence son chemin de croix.

 

Algarath

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire