Les Banquiers chercheurs de Rente

Ouvrez les yeux ! Les vôtres, je le sais, sont ouverts ou en train de s’ouvrir tout grands. Mais si la prise de conscience à un certain point de ras-le-bol va sans dire, elle va encore bien mieux en le disant. C’est aussi pour ça qu’on se donne rendez-vous ici, vous et moi.

 

L’inconscience de la masse désorganisée s’exerce pendant des décennies en fait de 1973 à 2018 (pas vous ni moi). Elle a prouvé en grande partie que cette indolence pourrait disparaître, et on vient de le voir avec les Gilets Jaunes. Cependant ce manque d’action pendant si longtemps par rapport à la façon dont fonctionne le monde, est colossal, invraisemblable, et l’impunité arrogante avec laquelle les banquiers chercheurs de rente qui mettent le monde à sac est totale.

 

On les a laissé faire au cours des siècles parce qu’on n’a rien compris, et parce qu’ils étaient servi par leurs sycophantes complices agissant à tous niveaux. Politiciens, presse aux ordres, etc. Ils ont remplacé presque totalement le système féodal par un système qu’on peut qualifier sans se tromper de néo-féodal. Le même, insidieux en plus et eux savent faire de l’argent alors que les nobles et privilégiés d’antan ne savaient que le dépenser. C’est en empruntant pour ce travers qu’ils nous ont jetés dans la main cupide et avide des banquiers chercheurs de rente pour qui la dette est une bénédiction.

On est donc maintenant en train de réinstaller un système néo-féodal, l’ancien étant majoritairement disparu, quoiqu’il existe encore des rois et des reines qui participent copieusement à la curée avec les banquiers. On appelle ça le nouvel ordre mondial.

Tout résulte d’un équilibre soigneusement entretenu par les maîtres du monde.Tant que la masse majoritaire jouit d’une aire de liberté suffisante pour lui donner l’impression qu’il n’est pas sous le joug d’une caste prédatrice, le travail de sape continue. Les maîtres du monde, au travers de leurs acquis phénoménaux d’argent et de pouvoir poussent à leur avantage encore plus loin. Dites vous bien que cette aire de liberté que nous avons encore et qui rétrécit comme une peau de chagrin n’est rein en comparaison de celle que nous pourrions avoir sans ces rapaces et sangsues buveurs d’argent.

Ce qui rétrécit notre espace libre, un peu comme un joueur de Go perd peu à peu une partie de son territoire au profit de son adversaire. La partie entre les peuples et les maîtres du monde n’est pas finie. Le jeu n’est pas comme au jeu d’échec, jeu à somme nulle, de battre son adversaire 1 à 0.

L’idée pour les maîtres du monde est de pousser à leur avantage jusqu’à la limite, de gagner un territoire tel que nous, en face, n’ayons plus que la portion congrue du bas de la pyramide de Maslow. Il faut bien qu’ils tolèrent un minimum de populations, pour les servir et pour produire dans leurs industries et consommer donc les laisser engranger des profits.

Le jeu pour les maîtres du monde est d’accumuler les richesses, de mettre le monde en exploitation permanente, de récolter les productions comme quelqu’un qui exploite un verger, de voler des terres à la surface de la terre grâce au F.E.M, scandale absolu qui a déjà permis aux banquiers prédateurs de s’approprier 30% des terres de la planète au détriment des pays pauvres, d’installer l’austérité comme en Grèce pour que 95% de l’argent extorqué aux autres pays aille dans la poche des banquiers, seulement 5% allant au pays d’ailleurs contre l’abandon d’actifs réels nationaux, acquérir les actifs les plus précieux.

Les Droits de Tirage Spéciaux, coproduction du F.M.I et de la Banque des Règlements Internationaux via les banques centrales sous sa coupe vont permettre grâce aux comptes de compensation que le F.M.I., organe des banquiers, échange à concurrence des dettes souveraines, soit plus de 200,000 milliards de dollars, des bons et désirables actifs réels des pays contre de la monnaie de singe imprimée sans effort. Un transfert monstrueux. Ça a commencé dès Octobre 2015, le Yuan Chinois rentrant dans les DTS, sans lesquels la manipulation et la plus grande arnaque de tous les temps ne pourrait se faire.

Pour les maîtres du monde, les banquiers chercheurs de rente, il s’agit aussi de régner sur tout ce qui rapporte, comme la mafia règne sur la drogue, la prostitution, l’extorsion de fonds. Ils opèrent dans le tissu industriel mondial, les entreprises dans un réseau de compagnies, surtout financières, qui possèdent tout. 147 entreprises qui sont exclusivement à eux possèdent 40% du Produit Intérieur Brut du monde, et 1318 entreprises financières ou industrielles, connectées en nœud de papillon chacune avec 20 autres, contrôlent 80% du PIB de la planète. Les mafias qu’on connaît étaient de véritables enfants de cœur en comparaison de celle des élites mondialistes financiarisées.

Au vu et au su de tous, des bisounours, des endormis, des jean-foutres, des inconscients,et en toute impunité. L’essentiel pour eux est d’avoir un cheptel qui « donne » bien. Mettre le monde en coupe réglée. Maximiser les revenus et réduire les risques. Leur avidité est sans limite, ils n’en ont jamais assez. Qui sont-ils ? Des humains ou autre chose ?

Délocaliser, casser les pays pour y importer les migrants qui feront baisser les coûts de production. Les niches sont laissées à des profiteurs hors du système, là où il n’y a pas le volume. La compétitivité c’est pour les petits, les PME. Les gros, les multinationales, sont des trusts, avec fiscalité rutilante dans les paradis fiscaux, en payant des impôts minimums. Le pacte de Marrakech est une catastrophe pour nous !

L’avenir du plan c’est monnaie mondiale, gouvernement mondial totalitaire et réductions drastiques des populations. La prise de contrôle des populations se fera ainsi :

 

  • Contrôle des naissances
  • Chip implanté, comptes en banque reliés et déconectables à tout moment si pas dociles.
  • Robots

 

Le processus est systématique, jamais à l’arrêt, pour pomper les profits. Ça ne s’arrêtera qu’avec la pression de nécessité. Quand les gens n’en pourront plus, la révolte viendra tout bousculer et peut-être remettre les compteurs à peu près à zéro. On peut affirmer que la crise des Gilets Jaunes est une première manifestation des émeutes suscitées par la pression de nécessité.

En attendant on s’en prend plein la tête et de plus en plus. Les plus démunis vont pouvoir souffler un peu grâce aux Gilets Jaunes, mais les autres s’acheminent quand même avec eux vers l’esclavage.

Algarath

0 visiteurs

1 Commentaire
  • Marie-Christine
    Publié à 13:17h, 29 mars Répondre

    Cette lecture conforte mon intuition aiguisée par d’autres lectures similaires, les grecs et les espagnols qui le pouvaient sont retournés vivre à la campagne pour cultiver leurs jardins en potagers et élever des petites animaux de basse cour, réapprenons à cultiver nos jardins et à faire des conserves, et j’ai récemment vu un reportage sur un maire d’une commune du département du Nord (si cher à Algarath et à qui je n’ai pas donné de nouvelles depuis trop longtemps) qui a transformé certains espaces verts en jardins ouvriers pour les habitants de ses HLM, avec l’embauche d’un jardinier salarié pour superviser et enseigner le jardinage alimentaire.

Écrire un commentaire