Après le Temps du Gazage, le Temps de l’Enfumage

Le freluquet à sa moman reste coi, quoi ! Pas de parole. Ou il serre ses petites fesses ou il s’en branle copieusement. Les forces de police ont gazé les manifestants, les pépés et les mémés. Maintenant la macronie va tenter d’enfumer les Français. Ils vont comme ils disent « retisser les liens de la nation ».

 

 

Mais mes pauvres, il n’y a pas de lien en dehors de ceux qui unissent le Peuple. Et il n’y a plus de Nation depuis l’Union Européenne.

 

Il avait méprisé les Français pendant l’affaire Bénalla sauf qu’à la fin il nous avait conseillé d’aller le chercher. Du fait, on y est allé. Lui s’est planqué dans son palais ou ailleurs, on s’en fout, et dans un mutisme habituel chez ce matamore, tigre de papier, adorateur des corps ethniques luisant de sueur surtout s’ils sont des repris de justice.

Invraisemblable comme depuis le début de cette crise. Ils ne savent plus quoi faire, je ne pense pas que les français qui grouillaient dans Paris cet après midi avaient le souhait de débattre. C’était plutôt  » Macron dehors », le mal est fait. Il est entendu que le chaos n’est pas une solution mais il risque de s’éterniser. Il y a des moments où les débats sont inutiles. Une décision courageuse serait plus profitable à l’ensemble des français.

Une mention spéciale à Aurore Bergé, exemple d’une inutile mais lécheuse du freluquet

 

A 31 ans, si elle n’a pas encore son maroquin à la table du conseil des ministres à l’heure où paraîtront ces lignes, il serait étonnant qu’en Macronie, où la gestion des ressources humaines s’apparente à celle de l’eau dans les périodes de grande sécheresse, on puisse se passer encore longtemps de ses talents. Quand bien même se limiteraient-ils le plus souvent à rabâcher, en tant que porte-parole du groupe LRM à l’Assemblée, les éléments de langage que fournissent l’Elysée et Matignon. Force est de reconnaître qu’elle y met du cœur. Fille d’un couple d’acteurs spécialisés dans le doublage (son père prête sa voix à Sylvester Stallone et à Nick Nolte, sa mère, à Katherine Kelly Lang dans Amour, gloire et beauté), elle a sans doute hérité d’eux une grande facilité à interpréter divers rôles et dialogues au gré de ses fidélités successives. Et Dieu sait qu’il y en eut.

 

 

0 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire