Nouvelle Nation : Pour une Société Française revue de Fond en Comble

Ceci n’est pas un article, même si sur ce site Algarath n’écrit que des articles. Pas cette fois. Ceci est une série d’écrits qui en contiendra des dizaines de dizaines. Cette série s’appelle : Nouvelle Nation et c’est RÉVOLUTIONNAIRE.

 

Non, je ne prône pas une révolution, ni sanglante, ni pacifique. Je prône une rénovation de fond en comble de la société française, sur des bases radicalement nouvelles. Je vois venir les objections, mais aucune ne tient. Évidemment vous devrez me lire au fil des jours et des semaines. Seulement alors vous saurez. Je ne suis pas un rêveur. J’ai passé ma vie dans la finance et l’industrie, et surtout ma vie industrielle a bénéficié d’un séjour de plusieurs années en Union Soviétique. Je connais aussi ce système par cœur et vous comprendrez au fil des semaines que ça a été important pour mon modèle de Nouvelle Nation.

 

Pour changer les choses et sortir de cette société perverse qui devient irrémédiablement un cercueil pour les prolétaires / travailleurs plus ça va, il faudrait une révolution pour changer mais encore une fois ce n’est pas ma solution.

 

Alors lisez, attendez les autres écrits qui vont être mis en ligne sur Algarath. On se donne rendez vous tôt ou tard. Pour le jugement, le vôtre. Le mien est déjà fait.

 

Pourquoi Nouvelle Nation ?

 

C’est parce que ce modèle de société ne peut être fait qu’à l’échelle de la Nation. Pas d’un département pas d’une région. C’est l’ensemble de la Nation qui doit n’abriter QUE CE MODÈLE.

Principe de base

 

Ce modèle de société traite d’abord du modèle de tissus industriel. C’est l’industrie et le commerce qui fournissent les emplois et mon modèle s’intéresse exclusivement aux travailleurs.

Actuellement on oppose d’un côté le capital et de l’autre le travail. Si les deux existent il ne faut pas les opposer, il faut qu’ils cohabitent. Dans mon modèle la PROPRIÉTÉ du tissus industriel et commercial est répartie entre :

  • Un actionnaire ou un groupe d’actionnaires qui apportent une partie du capital mais dont la part du capital social est limitée par exemple à 10% maximum.

 

  • Les travailleurs dans la compagnie industrielle ou commerciale deviennent aussi actionnaire et touchent des dividendes en plus de leur salaire et primes. Leur part du capital social est limité à 21%.

 

  • L’État Français détient le reste, et donc la majorité du capital social. Mais on verra que l’État Français ce ne sont pas les guignols actuels, formés à l’ÉNA et à Polytechnique ni les politiciens. L’État est voté POUR UN SEUL MANDAT DE 7 ANS, RÉVOCABLE À TOUT MOMENT suivant certaines conditions.

 

Les autres modèles (social, etc.) seront abordés au fil des écrits mais seulement quand le modèle industriel et commercial qui définit clairement la double qualité des citoyens Français dans l’entreprise d’ACTIONNAIRES RÉELS et de TRAVAILLEURS COLLABORATEURS. À noter que les citoyens peuvent aussi utiliser leur capital gagné pour être actionnaires (plafond de 10%) dans d’autres sociétés que celle où ils travaillent.

Exit les syndicats

 

Plus besoins de syndicats. Les syndicats c’est (soi-disant) utile dans un contexte de lutte sociale entre les capitalistes, propriétaires de l’entreprise, et les travailleurs. Ici les travailleurs sont les citoyens et 100% – 10% soit 90% leur appartiennent. 21% en pleine propriété, et 90% – 21% soit 69% à travers de l’État Français.

Le genre d’activité industrielle et commerciale

 

Il y a 4 niveaux :

 

  • L’entreprise individuelle (petite pharmacie, boucherie, toiletteuse de chiens, vétérinaires, coiffeur, consultant, etc.). Le travailleur détient 100% de la propriété et l’État n’est pas actionnaire.

 

  • La PETITE ENTREPRISE : Limitée par exemple à un chiffre d’affaire de 3 millions. Les travailleurs peuvent posséder 100% des parts sociales.

 

  • La MOYENNE ENTREPRISE : Limitée aussi à un chiffre d’affaire de 10 millions par exemple. L’État doit détenir la minorité de blocage soit un peu plus de 33%

 

  • La GRANDE ENTREPRISE : Comme j’ai dit. 10% maximum d’actionnaires investisseurs apporteurs de capitaux partiels, 21% pour les travailleurs de l’entreprise et 69% pour l’État Français.

 

Bon je m’arrête là pour aujourd’hui. Vous découvrirez le reste dans des dizaines d’écrits suivants. Sachez que pas un seul parti politique, pas une seule lutte sociale ne viendrait à bout du modèle CAPITAL / TRAVAILLEURS SALARIÉS actuel. On finira en esclavage avec ce système qui est vicié.

Le modèle communiste ne marche pas non plus. Je le connais à fond et je le présenterai en détail avec ses défauts irrémédiables.

Mon modèle c’est NOUVELLE NATION. La propriété limitée pour les investisseurs, 21% pour les travailleurs de la compagnie et 69% à l’État. (chiffres donnés ici pour les GRANDES ENTREPRISES).

 

L’Impôt

 

Les actionnaires (actionnaires à 10% et les travailleurs paient un impôt sur les revenus du capital)

Les travailleurs NE PAIENT AUCUN IMPÔT sur leurs salaires et primes

La part sociale de 69% de L’ÉTAT sert à compenser pour l’impôt qui devient égal à ZÉRO sur les SALAIRES et PRIMES AUX TRAVAILLEURS

 

Pour ceux qui pensent que c’est du doux rêve je vais vous apporter les CHIFFRES

 

Algarath

 

80 visiteurs

2 Commentaires
  • Olivier Bonvin
    Publié à 08:47h, 02 décembre Répondre

    Très intéressant et logique. J’ai hâte de découvrir le modèle monétaire de cette nouvelle Nation…

  • algarath
    Publié à 12:29h, 02 décembre Répondre

    J’ai écrit un article là dessus qui est en ligne

Écrire un commentaire