Nouvelle Nation # 3 – Le Peuple Français est Pris au Piège

La série NOUVELLE NATION tient une place complètement à part dans ma vie d’Éveillé / Éveilleur / Auteur. Analyser et dénoncer c’est très bien, mais c’est stérile et ça ne fait en aucun cas avancer les choses. NOUVELLE NATION c’est 100% de propositions, de solutions suggérées. C’est quelque chose de pensé, de pesé. La société française vient encore de prouver avec les Gilets Jaunes qu’elle a des ressources insoupçonnées.

 

Pour suivre le fil des écrits sur NOUVELLE NATION et au risque de n’y rien comprendre il faut d’abord lire les « articles » précédents, qu’on trouve en allant sur la catégorie de la colonne de droite appelée tout bêtement NOUVELLE NATION. Venons-en au propos d’aujourd’hui, de l’écrit # 3. Allez lire d’abord le # 1 et le #2.

 

 

*****

 

Pour le dire plus précisément, TOUS les Peuples de la planète sont pris au piège. Le piège est protéiforme, il a été mis en place depuis plus de 100 ans. Les instigateurs sont dénoncés sur ce site, Algarath, leurs méthodes et leurs méfaits aussi. Au sommet : Les Rothschild.

Le drame, c’est que les moyens de se sortir de ce piège ne peuvent être déclenchés que dans le cas d’une révolution dont on se doute qu’elle serait sanglante. Et il faudrait que les Peuples prennent conscience, comprennent qui sont les sangsues, et soient en position de faire changer les choses. AUCUNE CHANCE. Seuls les doux rêveurs pensent que c’est possible. On assiste à une déferlante d’articles et de vidéos dans les médias alternatifs, la quasi totalité étant là pour geindre, mais avec ZÉRO PROPOSITION sauf à l’occasion des trucs loufoques et c’est tellement rare. Je ne me souviens pas d’en avoir vu.

On dirait qu’on est définitivement hors jeu, non ? Les choses ne bougent pas car l’imagination pour trouver une solution viable fait cruellement défaut. Ceci a suscité le modèle de NOUVELLE NATION. Je me fais fort de vous l’exposer sur une centaine d’écrits sur ce site, mais vous comprendrez dès les premiers. Ceux d’entre vous qui n’y croient pas n’ont qu’à zapper, les autres n’ont qu’à s’accrocher et, le modèle sera de plus en plus clair pour les lectrices et lecteurs au fur et à mesure des écrits, qui expliquent plus avant la NOUVELLE NATION.

Il est clair que pour produire il faut le travail et le capital. Ceci est absolument vrai. Maintenant, qui a déclaré et décrété que ceux qui contrôleront le capital et auront ses profits ne seront pas les gens du Peuple et donc que le travail seulement sera réservé au Peuple. Le côté travail étant infiniment vulnérable, ce sont les capitalistes qui ont le beau rôle. C’est pour cela que le modèle de NOUVELLE NATION est basé sur la propriété du capital conjointe au travail. Les travailleurs salariés sont propriétaires du capital, la grosse part étant à l’État. L’État que possèdent les travailleurs puisque les sangsues habituelles, la caste, les hauts fonctionnaires, les politiciens sont totalement exclus du système. C’est le Peuple qui contrôle à 100% l’État.

Dans le système actuel, les travailleurs doivent quémander, négocier, ce que le capital veut bien leur laisser comme miettes. Dans NOUVELLE NATION capital et travail dépendent du même groupe, les ex-prolétaires qui deviennent actionnaires et travailleurs. Plus de corps intermédiaires, infiltrés et complices du grand capital. Le CNPF peut encore exister, mais son influence est réduite à la portion congrue puisque les capitalistes ne peuvent avoir que 10% des parts sociales des grandes entreprises (au-dessus de 10 millions de Francs de chiffre d’affaire).

Les profits que l’État engrange puisqu’il détient 100%-10%-21% = 69% des parts sociales fait que l’impôt sur salaires et primes n’est plus nécessaire. Les travailleurs ne paient l’impôt que sur les 21% de part sociale de l’entreprise qu’ils possèdent de plein droit, mais ne paient PAS D’IMPÔTS SUR SALAIRES ET TAXES. L’État, grâce à ces 69% de parts finance en plein la retraite de tout le monde.

Dans NOUVELLE NATION l’État est soumis au contrôle permanent du Peuple. Il est là vraiment par le Peuple et pour le Peuple. Il peut être destitué par référendum et ses chantiers sont décidés par le Peuple seulement. Les participants à l’État ne peuvent être choisis que pour un seul septennat. Cinq ans c’est trop court pour une carrière unique.

Les fonctionnaires n’existent plus. Ce sont des prestataires du privé, salariés et donc aussi actionnaires de leur centre de profit, et propriétaires de leur part d’État.

Vous avez compris que les profits des activités industrielles et commerciales vont à 69% à l’État et que seulement 10% peut aller à des « capitalistes ».

 

Algarath

 

 

 

85 visiteurs

1 Commentaire
  • TOUTFAIRE
    Publié à 08:20h, 03 décembre Répondre

    Bonjour, félicitations pour ce projet et vous engage à le faire réaliser.
    Bien à vous

Écrire un commentaire