Nouvelle Nation # 2 – La Politique Financière et Monétaire

Je ne veux pas mettre la charrue avant les bœufs au plan chronologique car bien évidemment NOUVELLE NATION devra d’abord prendre le pouvoir. Je risque de vous faire bondir mais ce ne sera pas trop compliqué et je le détaillerai dans des tous prochains écrits.

 

Ne riez pas, la prise de pouvoir nationale n’est pas un problème. Pour vous en convaincre voyez comment un illustre inconnu sans parti, le sieur Macron, a réussi ce tour de force avec un électorat très faible, ce qu’il paie d’ailleurs avec des députés fantômes même s’ils ont une grande gueule et se prennent pour les élus de Dieu.

 

Cet écrit-ci, le numéro 2, va traiter d’un sujet qui m’est cher, vu que j’ai été financier pendant 42 ans et donc, très humblement, je crois maîtriser le sujet.

 

 

*****

 

Deux politiques fondamentales : Politique Financière et politique monétaire – Une courte présentation avant, plus bas dans cet écrit, une explication des deux politiques.

 

Je vais parler de deux choses très distinctes : les politiques financières et les politiques monétaires de NOUVELLE NATION. Il y a une troisième politique importante qui est la politique budgétaire mais j’y consacrerai en son temps un écrit séparé et très détaillé et précis. Il n’y aura pas de diktat sur la politique industrielle, au sens où on n’aura pas de plan quinquennal ou autre connerie du même genre comme en URSS à l ‘époque, par de centrales d’achat comme en URSS à l’époque, pas de « comité central pour l’industrie, la science et la technique » comme en URSS à l’époque, où j’ai usé mes fonds de culotte pendant près de 5 ans…

Il est évident que je ne vais pas devenir l’économiste de NOUVELLE NATION  et qu’il y aura une équipe chevronnée d’économistes qui va diriger ce service (ou ministère). Cet écrit fixe des choses précises mais qui bénéficieront d’adaptation bien que la philosophie de base soit celle que je présente ici. Ébauche certes, mais plus que ça.

La politique financière traite de :

 

  • Quelle monnaie ? (Euro ouFranc ou les deux), empruntée à qui en cas de besoin, et les décisions de remboursements de la dette actuelle : comment le service de la dette.

 

Présentation de la politique financière :

 

  • Une monnaie nationale, le franc ou un autre nom, ainsi que l’Euro pour les opérations internationales. Pas d’Union Européenne ou autre merde du même genre. La monnaie nationale est sujette à réévaluations et dévaluations en fonction des besoins. Le défaut de pouvoir le faire actuellement favorise l’Allemagne, défavorise la France, et tue les pays du Sud (Grèce, Italie, Espagne, etc.)

 

  • En cas de besoin, emprunt auprès de la Banque de France, qui sera nationalisée et appartiendra au Peuple, à taux zéro. La loi scélérate de 1973 oblige à emprunter à des créanciers privés et les taux nous ont mis dans la mouise de la dette, dont le service étrangle les comptes de la France. Au lieu de payer des dettes si emprunts il y a NOUVELLE NATION va s’occuper du Peuple, et donc bien sûr des pauvres et des vieux, des femmes seules, des mères célibataires, etc.

 

  • Le remboursement de la dette actuelle : Il y aura un moratoire et une annulation pure et simple d’une partie de la dette, dont l’assiette est à décider. Ce remboursement résiduel s’il y a se fera en francs et pas en euros.

 

 

La politique monétaire traite de :

 

  • Les taux d’intérêt
  • Les décisions de masse monétaire en circulation
  • Et donc les décisions de resserrement monétaire ou d’élargissement monétaire
  • Les taux de change
  • L’attitude vis à vis des spéculateurs

 

Les taux d’intérêt ont été manipulés depuis la création de la Fed pour alterner les périodes de bulles très gonflées et les périodes de crash. Je l’ai expliqué sur des centaines de pages dans mes articles et je l’expliquerai de nouveau plus tard dans le cadre de NOUVELLE NATION.

Les taux et les montants de liquidités en circulation (masse monétaire) seront décidés par la Nouvelle Banque de France, en stricte fonction du critère de l’inflation.

Les décisions de resserrement et d’élargissement monétaire seront prises par l’État avec pour bras armé la Nouvelle Banque de France, en concertation. Je rappelle que l’État sera renouvelé tous les 7 ans, qu’il n’y aura qu’un seul mandat, pas de caste synarchique style ÉNA, Polytechnique et tutti quanti. Le Peuple par référendum peut virer un État qui ne fait pas ce qu’il faut faire.

Les taux de change seront extrêmement stables naturellement du fait des fixations de taux d’intérêt et des montants de liquidités. Il y aura une corrélation entre la monnaie intérieure, le franc, et la monnaie d’échange internationale, l’Euro.

Les spéculateurs se verront taxés lourdement sur leurs manipulations. Une taxe discriminatoire sera appliquée et immédiatement collectée.

Bon voilà pour aujourd’hui.

Algarath

 

46 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire