La Dette, qui rit, qui pète, qui a un cul comme une trompette !

Permettez moi d’être en colère et de vous le faire savoir. D’où le titre débile de cet article qui, à cause de son imbécillité, pourrait recueillir votre attention alors qu’un titre d’article sérieux qui traite de la dette vous laisse TOTALEMENT INDIFÉRENT. BOF !

 

Vous êtes cocus, par tout un tas de choses, mais dont la plus coûteuse pour votre porte-monnaie et DE LOIN est la DETTE. Je me fais chier à vous l’expliquer en plus de 10 articles et littéralement personne ne va les lire.

Alors, vous êtes cons, ou quoi ? Permettez qu’on se pose la question.

Algarath

0 visiteurs

5 Commentaires
  • Olivier Bonvin
    Publié à 12:45h, 28 novembre Répondre

    On est tous cocus depuis Guillaume Ier, électeur de Hesse-Cassel et ce bon vieux Mayer Amschel Bauer dit Rotschild. Et plus particulièrement depuis 1973. Donc depuis plus de 200 ans on est tous cocus et pourtant personne n’y a rien fait.
    Aujourd’hui, les « too big to fail » Banque Française avec un leverage proche de 40, les 2000 Md voire 6000Md d’€ de dettes du pays si on y ajoutes les collectivités et instances sociales et la classe politique aux ordres nous tiennent par les burnes. On joue au premier qui rira aura une tapette.
    Pas parce que peu de lecteurs lisent vos articles qu’il n’y en a pas. On mesure un résultat par deux chose: la quantité et la qualité. Ceux qui vous lisent vous pouvez leur décerner un laurier d’or.
    Les engueuler ne mène à rien. Ou plutôt oui, ça m’amène à écrire un petit mot. Histoire de vous dire que vous n’êtes pas dans un désert.
    Ceci dit votre site est assez nouveau, et la foule ne le sait pas forcément.
    Mais l’objet de mon petit mot n’est pas tant de parler de tout ça que de trouver une solution efficace, rapide, sans danger.
    Et la meilleure que j’ai trouvé sur le net c’est celle-ci: aller dans les mairies à plusieurs (avec gilet jaune… ) et trier ceux qui sont avec nous de ceux qui sont contre. Par une simple pression de groupe sur quelques individus locaux, on pourrait retirer les signatures nécessaires à ceux qu’on ne veut pas voir prendre les rênes du pouvoir. Et si le mouvement se fait partout en synchronicité, on aura le dernier mot démocratique.
    Et pour parodier une cérémonie bien connue:
    Si quelqu’un a une autre idée, qu’il parle ou se taise à jamais!

    • algarath
      Publié à 13:49h, 28 novembre Répondre

      merci Olivier

  • Jules
    Publié à 13:06h, 28 novembre Répondre

    Depuis la perte de notre souveraineté monétaire en 1973 …

  • jipé
    Publié à 11:25h, 29 novembre Répondre

    Il est vrai que le lectorat est réduit.Qui de nos jours cherche à s’informer?à part 3pelés et 1 tondu.

  • TOUTFAIRE
    Publié à 08:24h, 03 décembre Répondre

    Bonjour, si l’état ponctionne 10% de l’épargne exclusivement de chaque français, il n’y a plus de dette.
    Bien à vous

Écrire un commentaire