De Maastricht aux Gilets jaunes, une même colère

De Maastricht aux Gilets jaunes, une même colère

Depuis le référendum sur le traité de Maastricht, des colères se coalisent contre les élites, en dépit des appartenances sociales et politiques. Analyse.

Par

Publié le | Le Point.fr
Philippe Seguin heraut du "non" a Maastricht et les Gilets jaunes qui se plaignent de la baisse du pouvoir d'achat.
Philippé Séguin héraut du « non » à Maastricht et les Gilets jaunes qui se plaignent de la baisse du pouvoir d’achat.© AFP/ FRANCK FIFE, CHARLY TRIBALLEAU

La colère, c’est le mot du moment. Il y a quelques années, on pouvait parler de colère, ce sentiment paroxystique qui peut en effet monter très haut, mais aussitôt redescendre, se mettre en sommeil, quand arrive le lundi matin, et qu’il faut reprendre le chemin du travail, déposer les enfants à l’école et remplir le frigo. À l’époque, la colère n’était que partie remise. On donnait rendez-vous aux prochaines élections, au prochain référendum, s’il y en avait un. La parole se libérait dans la salle de permanence des syndicats de l’entreprise ou, le soir, dans le local de la section du PS, PCF ou autre chose. C’était une soupape. Il y avait toujours un référent, ce gars, cette fille, qui donnait beaucoup de son temps, beaucoup de conseils aussi et qui était le dépositaire de la parole qui descendait du « natio », c’est-à-dire de Paris. Et puis, des élus locaux passaient de temps en temps, ils étaient tolérés, parce qu’on voyait bien qu’ils n’y pouvaient rien, eux, et leur index se levait toujours vers ciel pour désigner un responsable, qui n’était pas le Divin, mais le président de la région ou de la République. Et, à la fin, il y avait une main sur l’épaule, et un papier glissé dans la poche avec le numéro de téléphone de l’élu qui promettait d’ « essayer » d’arranger les choses. Les Trente Glorieuses étaient définitivement terminées, plus de prolongations, plus de grain à moudre, plus d’illusions. Dans les livres pour enfants, il est dit que la colère née souvent de la frustration et d’un fort sentiment d’injustice, réel ou supposé. Il en va de même chez les adultes.

0 visiteurs

1 Commentaire

Écrire un commentaire