Les Gilets Jaune et Macron. Le roi est Nu !

Des OVNI traversent parfois le ciel et suscitent la curiosité de ceux qui les ont aperçus. Le gouvernement, la classe politique toute entière, le monde des médias se perdent tous en conjectures sur la véritable nature du mouvement des « Gilets Jaunes », un OPSNI (Objet Politique et Social Non Identifié).

 

Non identifié, mais encore ?

 

Ce mouvement d’ampleur, bien que non identifié, est clairement un mouvement venu d’en bas et résolu à faire entendre son message par la France d’en haut. Cette France d’en haut qui est la seule à profiter des largesses de ce gouvernement élu depuis 500 jours, alors que la France d’en bas s’appauvrit encore plus.

Faute de la moindre écoute du fondateur de La République En Marche, les « Gilets Jaunes » se sont mis … en marche eux, mais vraiment. Ça n’est pas du chiqué, ils ne font pas semblant et n’ont pas, de la chose, que le nom ! On a vu depuis quelques jours grossir les rangs d’un mouvement insaisissable qui tétanise ce gouvernement et « Jupiter », dont on sait trop bien qu’il n’a œuvré que pour les riches et les nantis, en suçant à l’os les classes défavorisées et les plus pauvres de quoi alimenter les cadeaux à ceux qui vivent déjà plus que bien.

Si bien que la voilà, la société civile dont Macron a fait son étendard avant son élection. Des Français de la base se sont mis en marche pour forcer qu’on les écoute. Comme dans tous les moments de fureur populaire, des citoyens participent à leur façon au débat public de façon musclée. Ceux qui manifesteront samedi ont l’impression d’avoir été oubliés par l’Etat et de faire les frais d’une politique sélective, ce qui est évidemment le cas.

Les « gilets jaunes » vont faire une première démonstration (il y en aura bien d’autres) de leur capacité à communiquer, à s’organiser, à mobiliser et à se faire écouter du pays tout entier. Mieux, en l’occurrence, que le mouvement La République en Marche (LREM), le parti du président Macron qui porte mal son nom. Tant rien chez ces suiveurs dociles du jeune fondateur issu de nulle part n’est en marche, outre la pompe aspirante qui transvase des millions de petits prélèvements vers des milliers de comptes en banque des gros riches.

Un mouvement horizontal, transversal, une parole spontanée, démocratique et pacifique de citoyens Français désireux de participer à la vie politique, sans relais institutionnels, sans ces vieux partis et ces syndicats vermoulus, sans ces corps intermédiaires à l’ancienne qui prétendent les représenter mais ne représentent en réalité qu’eux-mêmes. Et sans les partis politiques et leurs têtes, des professionnels du faire-semblant, qui n’obtiennent rien de concret et n’ont pas su trouver comment aider le Peuple. C’est pourquoi le Peuple prend les choses en main !

Par le biais des réseaux sociaux, ils se parlent directement entre eux et s’adressent sans intermédiaires aux médias ; ils s’organisent en « comités locaux ». C’est pas « nouveau monde », ça ? Alors que le nouveau monde revendiqué par LREM et Macron a tout du vieux monde, en pire ! Le nouveau monde de Macron est une blague sinistre.

Naissance de la vraie société civile, l’arroseur arrosé et ses sbires avec !

 

La « société civile » que le candidat Macron appelait à être « participative », et à s’engager sur le terrain vient de naître. Un mouvement multiforme, au-delà des clivages traditionnels.

Emmanuel Macron s’est piégé lui-même en théorisant l’inutilité des corps intermédiaires et en louant à tout propos le besoin « d’horizontalité » de la société française. On ressent l’inquiétude croissante de son gouvernement, privé d’interlocuteurs identifiables et principalement, fondamentalement, complaisants, et qui ne sait à quel saint se vouer ou à qui s’adresser.

Manu, es tu prêt à jouer un jeu dont les règles ont changé, et avec un adversaire furtif parce qu’insaisissable, autant que maître des rues ?

 

La rue, là où tout se perd pour les gouvernements qui ont floué le Peuple et pour ceux qui l’ont snobé, ignoré, volé le Peuple qui reste le seul souverain légitime aux commandes de ses votes et à l’origine de ses forts mouvements d’humeur. Soudain, de façon très spontanée, les Gilets Jaunes ont changé la règle du jeu. On sait maintenant comment disloquer ce gouvernement vicié qui est décontenancé devant un Peuple abusé par une rhétorique trompetée par des faux prophètes. Le roi est nu ! Et le Peuple part à la chasse !

Algarath

 

0 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire