La Grande Illusion

Bien que j’adore ce film de Jean Renoir de 1937, avec Erich Von Stroheim, Pierre Fresnay et Jean Gabin, ce n’est pas de cette grande illusion dont il est question aujourd’hui. Il s’agit ici de la grande illusion de pouvoir changer les choses et de bouleverser totalement l’ordre établi depuis des siècles. Oui, les Rothschild et les Etats-Unis ça n’est pas bien, oui la noblesse noire et le comité des 300 c’est épouvantable, oui les sociétés secrètes, les Francs-Maçons et les Jésuites c’est affreux.

 

Mais ce qui est le cœur du problème, c’est indiscutablement l’argent et la finance, les deux contrôlés par les gens du paragraphe précédent. Et le bras armé qui nous domine directement et d’une poigne de fer, c’est la SYNARCHIE et les BANQUIERS, tant INTERNATIONAUX que FRANÇAIS. En France ce sont les 200 familles ou ce qu’elles sont devenues. Ces gens contrôlent plus de 70% des industries mondiales, 100% des partis politiques, la magistrature. Les hommes politiques qui fautent sont protégés. Il y en a ici qui croient que Sarkozy sera condamné ? Ceux qui le croient, quittez immédiatement mon site, vous êtes trop cons !

Ce n’est pas seulement une grande illusion, c’est d’une incommensurable bêtise et naïveté. Renverser cet ordre établi c’est croire à la fable du NOUVEL ORDRE MONDIAL. Il n’y aura pas de nouvel ordre mondial puisque cet ordre existe déjà depuis des siècles et s’est cristallisé dans un ordre impossible à éradiquer avec les débuts de la finance mondiale, même avant 1913 et les banques centrales. D’ailleurs la banque d’Angleterre remonte au 17èmesiècle, et les Rothschild dès le 18ème.

La synarchie, les grandes familles industrielles et bancaires, la Banque de France qui a renversé Napoléon sachez-le, le marigot politique Français. Souvenez vous de la blague du siècle avec l’inénarrable François Hollande et « mon ennemie c’est la finance ». Il faut avoir des couilles pour oser ça et pas de couilles pour avoir voté pour lui !

Il faudra donc boire la coupe jusqu’à la lie, à moins d’avoir des piques et de mettre des choses tranchées au bout comme en 1789. Là aussi une synarchie a fait porter le chapeau de la Révolution à des paysans. Il ne faut ni se résigner ni rêver, ni tomber dans l’illusion. La seule façon de renverser la table et de s’affranchir serait d’atteindre une majorité critique pour que la démocratie (ça existe encore ce truc là ?) opère.

Sur ce je vais boire mon 3èmecafé du dimanche matin. Au moins ça sera utile plutôt que de gloser sur un truc aussi improbable que des éléphants roses qui voleraient dans le ciel ou ma belle-mère qui deviendrait sympa !

Il y a une insensibilité chronique, une léthargie profonde, une indifférence du vulgum pecus pour les choses de la domination. Un peu comme la nana qui s’en fiche et se met à genou le cul nu pour laisser au macho en profiter ! Je sais c’est vulgaire mais l’analogie est tellement vraie.

Algarath

 

0 visiteurs

Écrire un commentaire