Qu’apporte la Fréquentation d’un Site comme Algarath ? Un avis défendable …

Fréquenter ce genre de site reste l’exception parmi les citoyens Français. On peut prendre exemple sur le modèle exposé par l’excellent Henri Laborit au cours de sa carrière et par la vingtaine de livres qu’il a écrits pour nous éclairer.

 

Laborit dit, et il le montre comme notamment dans le film « mon oncle d’Amérique » basé sur ses travaux que l’être humain réagit de l’une des 3 façons suivantes :

  1. Il peut choisir de fuir
  2. Il peut décider de lutter
  3. S’il ne fuit ni ne lutte il va subir et stresser, être malheureux et finalement peut-être mourir d’un cancer par exemple.

Moi j’ai choisi la solution 2, celle de lutter. Ceux qui fréquentent ce site-ci font exactement la même chose. Ils choisissent de lutter et ne subissent pas, ne stressent pas.

Beaucoup trop, parmi le Peuple, choisissent la solution 1, celle de fuir. C’est définitivement une bonne solution, mais le risque couru d’avance c’est qu’elle fait la part belle aux dominants.

Il n’y a pas que le site Algarath qui permet la solution 2. Elle existe avec de nombreuses variantes, si on fréquente d’autres sites alternatifs. Certains de ces sites s’apparentent avec Algarath, bien qu’Algarath, et il n’est pas question de modestie ici, soit assez différent. Beaucoup d’autres sites sont des supports pour permettre des commentaires sans fin, le genre de restaus où on prend son petit déjeuner en discutant ou un bistrot où on refait le monde. D’autres site, enfin, et il y en a beaucoup, sont des faux-nez, des faux-culs qui oeuvrent pour les oligarques et les synarques.

Sans vouloir prétendre quelque chose d’utile alors qu’il n’en est rien, la fréquentation d’un site sérieux alternatif est un moyen de rester sain face à la domination. Savoir et apprendre à connaître est le moyen de vivre sa spécificité d’humain. Se boucher les yeux et se mettre la tête dans le sol comme une autruche c’est trahir d’une certaine façon son humanité. Grands mots peut-être, mais peut-être pas ! S’informer à des sources complètent et non déformées et polluées par les puissants est le moyen de situer les sociétés où elles se trouvent réellement. C’est aussi le moyen d’envisager un autre avenir, en évitant la rêverie stérile ou le découragement douloureux. Le déficit d’informations est nocif pour l’individu. Ne pas savoir c’est être perdu.

Algarath

 

17 visiteurs

1 Commentaire
  • jipé
    Publié à 19:34h, 01 novembre Répondre

    Le savoir protège.L’ignorance expose aux périls.Quant à la connaissance,elle vient de l’intérieur(intuition).

Écrire un commentaire