Les Templiers

Cet Ordre fut créé le 23 janvier 1120 à partir d’une milice appelée les Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon. Il œuvra pendant les XIIe et XIIIe siècles à l’accompagnement et à la protection des pèlerins pour Jérusalem dans le contexte de la guerre sainte et des croisades. Afin de mener à bien ses missions et d’en assurer le financement, il constitua à travers l’Europe chrétienne d’Occident et à partir de dons fonciers, un réseau de monastères appelés commanderies. Cette activité soutenue fit de l’Ordre un interlocuteur financier privilégié des puissances de l’époque, le menant même à effectuer des transactions avec certains Rois ou à avoir la garde de trésors royaux.

 

Tout commence dans les années qui suivent la première croisade en Terre Sainte entre 1096 et 1099. Pendant près de deux siècles, les Templiers vont accroître leur pouvoir et revenir en Occident en 1291 après la chute de Saint-Jean d’Acre. Leur retour déplaît, d’autant plus que l’Ordre du Temple ne faisait que s’enrichir au fil du temps par les donations, achats, intérêts des prêts accordés …, et tout semblait donner à l’Ordre une puissance lui permettant de bouleverser l’organisation féodale.

 

Philippe le Bel, envieux de leurs richesses et puissance, a cherché à les utiliser, puis à en devenir le grand maître tout en restant Roi de France, mais sans succès, il jouera un jeu de trahison qui finira par l’arrestation, le Vendredi 13 Octobre 1307, de tous les Templiers du royaume. Les Templiers étaient devenus trop puissants et ils menaçaient de dépasser les Rois en fonction. Même les banquiers Henri III d’Angleterre, Saint-Louis, Philippe Auguste, y firent appel.

Un procès suivra cette arrestation bien orchestrée. Pendant sept années, les Templiers en liberté chercheront à se justifier auprès du Pape, qui ne les écoutera pas.

 

Le 22 Mars 1312, le Pape Clément V abolit l’Ordre du Temple et le 18 Mars 1314, Jacques de Molay et Geoffroy de Charnay furent livrés aux flammes. J. de Molay, dernier grand maître du Temple lança alors l’anathème : « Clément, juge injuste et cruel bourreau, je t’assigne à comparaître, dans quarante jours, devant le tribunal de Dieu, et toi aussi, Roi Philippe ! » Clément V et Philippe le Bel moururent respectivement le 20 Avril et le 29 Novembre de la même année …

 

Nombreux sont ceux qui en ont suscité des légendes, dont le trésor des Templiers, l’ésotérisme des Templiers, la puissance des Templiers…, tous les ingrédients semblent rassemblés pour déchaîner les passions et les extrapolations.

 

L’ordre du Temple était un ordre religieux et militaire international issu de la chevalerie chrétienne du Moyen Âge, et ses membres étaient appelés les Templiers.

Cet ordre fut créé le 22 janvier 1129 à partir d’une milice appelée les pauvres chevaliers du Christ et du temple de Salomon. Il œuvra pendant les XIIe et XIIIe siècles à l’accompagnement et à la protection des pèlerins pour Jérusalem, dans le contexte de la guerre sainte et des croisades.

 

Les chevaliers de L’ordre du Temple avaient pour mission de défendre la terre sainte à force de prière et d’armes. Ils participèrent activement aux batailles qui eurent lieu lors des croisades et de la reconquête.

L’ordre fut un interlocuteur financier privilégié des puissances de l’époque, le menant même à effectuer des transactions avec certains Rois, ou à avoir la garde de trésors royaux.

 

Après la perte définitive de la Terre sainte en 1291, L’ordre fut victime de la lutte entre la papauté et le Roi de France, Philippe le Bel. A partir de 1307, Philippe le Bel s’empare des richesses de L’ordre des Templiers. L’ordre du Temple fut dissout par le pape Clément V le 13 mars 1312 à la suite d’un procès en hérésie. En effet, ses membres se voient alors accusés de pratique de rituels sataniques, de cracher sur la sainte croix, de vénérer un crâne décapité…

 

La fin tragique de L’ordre mena à nombre de spéculations et de légendes sur son compte. Aujourd’hui encore, les Templiers fascinent, intriguent et provoquent des polémiques chez certaines personnes.

 

Croix rouge sur l’épaule, tunique blanche sur le dos et épée à la main. Si nous n’avons aucun mal à imaginer à quoi ressemblaient les templiers, c’est au moment de définir précisément leur mission que les choses se corsent. « L’ordre du temple a été créé en 1119, pour remplir des fonctions essentiellement militaires: défendre les pèlerins chrétiens en orient, ainsi que Jérusalem et les territoires conquis lors de la première croisade en 1099 », explique Julien Théry-Astruc, historien spécialiste de l’histoire des Templiers.

 

Premier ordre à concilier « les exigences monastiques et l’éthique chevaleresque », les chevaliers du Temple vont devenir très populaires au sein de la chrétienté. De nombreux cadets, issus de familles nobles, s’y enrôleront avant de partir pour la Terre sainte. Malgré cet engouement, l’histoire des Templiers va tourner court, la faute à une suite de défaites militaires, entraînant la perte des principaux bastions d’orient (voir infographie). En occident, ils seront les principales victimes, à travers un procès, de la guerre d’influence que se livrent le roi de France, Philippe le Bel et les papes Boniface VIII et Clément V.

 

Pourquoi un procès ?

 

« Pour résumer, l’état royal français essayait de supprimer tout pouvoir des papes à l’intérieur du royaume. Le conflit s’envenime au temps de Philippe le Bel, qui va jusqu’à accuser le pape Boniface VIII d’hérésie. Quand ce dernier meurt, fin 1303, Philippe le Bel essaye d’imposer à son successeur, Clément V, un procès posthume pour qu’il reconnaisse que le roi de France a sauvé la foi contre ce pape hérétique. » C’est dans ce contexte troublé que va s’ouvrir le procès des templiers. Le roi arguera que l’ordre, qui dépend de la papauté, est un nid d’hérétiques, dans l’espoir d’affaiblir Clément V et de s’inscrire comme le seul protecteur de la foi véritable.

 

Et le trésor des Templiers alors ?

 

Mais si leur histoire fascine encore aujourd’hui, c’est « parce que les accusations tenues pendant le procès (hérésie, reniement du Christ, participation à d’obscures cérémonies initiatiques), sont propices à stimuler l’imagination. Il y a aussi une mythologie autour du trésor des templiers, que beaucoup rêvent de trouver, même si aucuns éléments ne permettent de corroborer cette légende.

 

 

1 visiteurs

2 Commentaires
  • jipé
    Publié à 15:08h, 31 octobre Répondre

    Merci Jean Paul.Je vois que vous avez de nombreux dossiers sous le coude!

  • jipé
    Publié à 15:53h, 31 octobre Répondre

    Mais ça,c’est l’histoire officielle.

Écrire un commentaire