Le groupe Bilderberg, un dérivé de la noblesse noire vénitienne par Daniel Estulin

Le groupe Bilderberg est la version européenne du Council on Foreign Relations (CFR). Agissant au nom du Comité des 300 (reine d’Angleterre), plus précisément du Vatican et du Prieuré de Sion (Monarchie française), le Chevalier de Malte, M. Joseph Hieronim Retinger, a comploté de forger des alliances avec le Conseil européen des princes (Cour du dragon), la CIA et le britannique MI6, en créant un autre groupe de réflexion sur le Nouvel Ordre mondial, connu sous le nom de «Groupe Bilderberg».

 

Fait intéressant, le deuxième prénom de Dr. Retinger est littéralement traduit par «membre de l’occulte». Le Dr. Retinger, fondateur du Mouvement européen ayant conduit à la fondation de l’Union européenne (UE), a contacté le prince néerlandais Bernhard en 1952, qui a accepté de devenir son cofondateur. Le Prince Bernhard a présidé sa première réunion à l’hôtel Bilderberg (du même nom) à Oosterbeek, aux Pays-Bas, du 29 au 31 mai 1954, et en est resté président jusqu’à ce que le scandale l’oblige à démissionner en 1974. se réunir secrètement à huis clos, à intervalles irréguliers, une ou deux fois par an depuis sa création. Son objectif est le même que celui du CFR – supprimer l’indépendance de tous les pays et permettre aux aristocraties de gouverner de manière tyrannique derrière la puissance militaire des Nations Unies (États-Unis).

 

« Au tout début des années 1990, alors que les derniers vestiges de l’empire soviétique s’effondraient, un ami membre du système de renseignement du KGB au cours d’un dîner intime m’a parlé d’une organisation très puissante et secrète connue sous le nom de Bilderberg. Cette société secrète est un réseau contemporain de puissants intérêts bancaires privés du modèle oligarchique du financier médiéval vénitien, connu sous le nom de «fondi», sociétés britanniques et néerlandaises, précurseurs du Council of the 300 et des Bilderbergers. Leur objectif final est une société postindustrielle. En réalité, leur vrai nom est Synarchists. Le terme « Synarchisme » est utilisé pour définir un nouveau concept d’alliances politiques par une fraternité internationale de financiers et d’industriels à travers une unité des socialistes et des anarchistes du fascisme. Selon un rapport de renseignement militaire français très secret de 18 pages daté de juillet 1941, résumant un dossier sur les groupes synarchistes français: «Le mouvement synarchiste a pour objectif essentiel de renverser dans chaque pays les régimes parlementaires considérés comme insuffisamment consacrés aux intérêts de ces groupes et donc trop difficiles à contrôler en raison du nombre de personnes nécessaires pour les contrôler. « Par conséquent, il n’est pas trop difficile de comprendre que l’intention de chacune des réunions du Bilderberg est de créer une » aristocratie d’intention « synarchiste entre l’Europe et les États-Unis et de se mettre d’accord sur des questions de politique, d’économie et de stratégie pour gouverner ensemble le monde. L’alliance de l’OTAN constituait leur base d’opération et de subversion cruciale, car elle leur fournissait l’arrière-plan pour leurs projets de [guerre perpétuelle], ou du moins pour leur politique de [chantage nucléaire]. « – ​​Daniel Estulin

*****

2 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire