La Noblesse Noire (Black Nobility)

La noblesse noire, c’est la noblesse d’argent que je dénonce si souvent. Il existe plusieurs sortes de sociétés secrètes différentes. Nous avons remarqué que certains noms reviennent souvent. Au bout de longues années de recherches, nous avons réussi à savoir et à comprendre ce qui se passe réellement dans les coulisses du CFR, de la Commission Trilatérale (TC) et des Bilderberger. Nous sommes tombés sur un groupe, méconnu des sociologues, qui possède des ramifications anciennes et profondes avec les Illuminati. Il s’agit de la Noblesse Noire, la NN, connue en anglais sous le nom de  »Black Nobility » ! Qui est-elle ? Le sujet est assez important pour que nous nous intéressions de plus près.

 

À la Noblesse Noire appartiennent les familles les plus puissantes et les plus riches d’Europe, parmi lesquelles de très anciennes, celle propriétaires des villes de Gênes et de Venise au 12e siècle par exemple. On appelle ces familles la Noblesse Noire, parce qu’elles utilisent des méthodes répréhensibles comme le mensonge, l’escroquerie, l’assassinat, le terrorisme, l’illuminisme, le Satanisme et la magie noire, pour parvenir à ses objectifs. Leurs membres n’ont jamais hésité à éliminer ceux qui voulaient empêcher leurs méfaits, au 12e siècle comme au 20e siècle.

La branche Vénitienne de la Noblesse Noire est très liée au German Marshall Fund. Elle est la branche la plus riche parmi les familles Européennes, sa fortune serait plus grande que celle des Rockefeller. Les noms de ces familles vous sont familiers, ils apparaissent régulièrement dans la presse à scandale. Elle raconte la vie des riches descendants de vieilles familles, attachés à la tradition. Tout semble baigner dans une atmosphère sereine et paisible, au-dehors.

La Noblesse Noire a contribué à la fondation du Comité des 300, d’ou sont issues plusieurs organisations. Il faut bien préciser que toutes les familles n’appartenaient pas à cette noblesse, il y en avait heureusement certaines qui étaient plus respectables.

On trouve des traces de cette noblesse dès le début du 12e siècle. Un des événements déterminants s’est déroulé entre 1122 et 1116. Un certain John Cemnemus, Grec, homme de grande réputation morale, avait tenté d’ôter à l’oligarchie Vénitienne, qui avait colonisé son pays, une partie de ses privilèges. La guerre avec Venise avait été inévitable après sa décision de suspendre les privilèges commerciaux des Vénitiens. Ces privilèges entretenaient l’exploitation sans honte de la population. La flotte Vénitienne a attaqué les vaisseaux de Cemnenus, elle a pillé toute la Mer Égée, elle a occupé Corfou et obligé Cemnenus à revenir sur ses décisions du 12e au 20e siècle, rien n’a changé. Quiconque essaie de s’opposer aux Grosvenor, aux Braganza, aux Savoys, le regrettera. Qu’il soit même le dirigeant d’un pays n’a jamais été un obstacle.

L’empereur de Byzance a payé un lourd tribut quand il a voulu abolir les privilèges commerciaux des Vénitiens entre 1170 et 1177. Il a dû payer des dommages et intérêts exorbitants à la Noblesse Noire. La Mafia a sûrement beaucoup appris d’elle. Venise est une plaque tournante importante pour la Noblesse Noire. La première Croisade a contribué à asseoir son pouvoir, de 1063 à 1123. En 1171, elle a pris le contrôle absolu de la République, quand le pouvoir du Doge a été transféré au Grand Conseil. Cette assemblée était composée en grande majorité de membres de l’aristocratie du commerce, c’était une victoire retentissante pour elle.

Venise est encore aujourd’hui solidement entre ses mains. Elle a naturellement étendu son pouvoir dans le monde entier. En 1204, les familles de l’oligarchie ont commencé à distribuer des enclaves territoriales à leurs membres, sous forme de petites principautés. Elles sont devenues peu à peu riches et puissantes, jusqu’à devenir une partie du pouvoir dans le pays. Le Grand Conseil de Venise fonctionne toujours selon le même principe depuis sa création en 1171. Seules les familles de l’oligarchie peuvent y siéger. Toute adhésion nouvelle est interdite, sauf pour les descendants directs de ces familles. Ce qui exclut la majorité des citoyens de la ville. Quand le peuple se révoltait, la Noblesse Noire ne reculait devant aucun crime. Il y a une des nombreuses révoltes qui est devenue célèbre. C’est celle dite de Tiepolo. Les exécutions secrètes, la ruine de leurs adversaires, le viol, faisaient partie des méthodes employées pour se débarrasser de ceux qui gênaient. C’est avec de telles méthodes que la Noblesse Noire a réussi à garder le pouvoir pendant plus d’un millénaire.

Intéressons-nous à la famille Grosvenor d’Angleterre. Cette famille vit depuis plusieurs siècles en majeure partie de rentes foncières, par location de ses terrains. En 1997, elle possédait plus de 1,5 Kilomètre carré au coeur de Londres. Ces terrains n’ont jamais été vendus, toujours cédés par bail, pour une durée de 99 ans, comme le voulait les traditions du Moyen-âge. Le Grosvenor Square, ou se trouve l’ambassade Américaine, appartient à la famille, ainsi que Eaton Square. Là, les appartements ne se louent pas à moins de 25 000 Livres Sterling par mois. Vous imaginez les sommes d’argents que cela représente. Les loyers seuls ont permis l’accumulation d’une fortune incommensurable. C’est ce qui peut expliquer la raison pour laquelle la Noblesse Noire s’oppose si énergiquement à tout développement industriel. Le progrès modifie immanquablement les données et fera donc disparaître un jour les vieux baux issus du Moyen-âge, les revenus baisseront, certains disparaîtront complètement.

Une autres de ces grandes familles Vénitiennes de la Noblesse Noire est la famille des Welf, (ou Guelphs), rivale des Hohenstaufen, dont la Reine d’Angleterre Elisabeth II est une descendante. Cette lignée comprend des noms comme Ethico, Henry, Rudolph, Cunégond, Azoll, la Reine Victoria, dont la maison était la maison des Este Guelphs. Le nom Este vient du marquis d’Este de Venise, connu également sous le nom de maison d’Albert Azoll. Cette lignée est liée aux Guelfs, les partisans des papes dans l’Italie du 13e au 15e siècle, et que l’on peut remonter jusqu’à Cunégond, Prince des Guelfs. Aux Guelphs sont apparentés les Odaocer, une des familles royales Italiennes. L’impératrice Judith, ancêtre du prince consort, porte le nom de Judith Von Welf. Judith veut dire  »femme de Judas », de la famille royale Hébraïque. Les Guelphs ont immigré un jour vers Venise. Les Este sont une branche des Guelphs. Le Comte de Lucca et la famille Finaldo font aussi partie de la dynastie des Guelphs.

Les Guelphs ont de nombreuses ramifications avec l’aristocratie Allemande, par la maison de Hanovre, nous avons vu déjà comment les Hanovre, avec l’aide des Sages de Sion et de la famille des Orange, ont conquis le trône d’Angleterre.

Le nom des Guelphs est synonyme de pouvoir, toutes les méthodes étaient bonnes pour accéder au pouvoir. Pourquoi le Prince Charles est-il souvent à Venise ? Pour resserrer les liens entre la Noblesse Vénitienne et celle de la maison d’Angleterre. George I (1660-1727), électeur de Hanovre qui est devenu Roi d’Angleterre en 1714, succédant à la Reine Anne Stuart, était originaire du duché de Lunebourg, qui était dominé par les Guelphs depuis le 12e Siècle.

Ces familles  »nobles » vivent des rentes que rapportent leurs domaines et de commerces variés, les armes et la drogue, qui sont les plus rentables. Quand le président Nixon a voulu s’opposer à ce commerce, il s’est rendu compte que le Tavistock Institute menait une campagne pour le déstabiliser. Nixon a été humilié comme aucun président avant lui, le scandale du Watergate a été en effet soutenu par cet institut très influent. Le pouvoir exécutif Américain s’est retrouvé affaibli, ce qui faisait évidemment les affaires de la Noblesse Noire. Il ne faut pas minimiser l’influence dont elle dispose dans la sphère politique et économique.

Les Guelphs Britanniques contrôlent les marchés de matières premières et de l’or. La maison des Windsor à la main mise sur le prix du cuivre, du zinc, du plomb et de l’étain. Ce n’est pas un hasard si la bourse des matières premières la plus importante est celle de Londres. La maison des Windsor peut à loisir faire monter ou baisser les prix. C’est ce qui arrive à l’Afrique du Sud depuis quelques temps. Le prix de l’or est maintenu artificiellement à un niveau très bas, jusqu’à ce que ce pays soit complètement ruiné ou qu’il accepte de se soumettre aux Illuminati… Ces opérations sont menées par de grandes entreprises telles que BP (British Petroleum), Lonrho, Oppenheimer, Philbro, pour le compte de la Noblesse Noire.

Aux États-Unis, ce sont les familles Harriman, Mc George Bundy, entre autres, qui sont le relais de la Noblesse Noire. Le Club de Rome a été créé pour manipuler la population Américaine, il a joué un rôle important pour se débarrasser de Nixon, à travers le Washington Post et le New York Times. Les maisons royales Européennes sont solidaires du Club de Rome, que nous allons vous présenter. Voici la liste de quelques familles qui appartiennent à la Noblesse Noire :

-La maison des Finck,

-La maison des Thurn und Taxis,

-La maison des Thyssen-Bornemisza,

-La maison des Guelphs (Royaume-Uni),

-La maison Wettin (Belgique),

-La maison Bernadotte (Suède),

-La maison des Liechtenstein,

-La maison des Oldenburg (Danemark),

-La maison des Hohenzollern,

-La maison des Hanovre,

-La maison des Bourbons,

-La maison des Orange (Pays-Bas),

-La maison des Grimaldi,

-La maison des Wittelsbach (Bavière),

-La maison des Braganza (Portugal),

-La maison des Nassau (Luxembourg),

-La maison des habsbourg (Autriche),

-La maison des Savoy (Italie),

-La maison des Karadjordjevic (Yougoslavie),

-La maison des Württenberg,

-La maison des Zgu (Albanie),

-Les maisons Agnelli, Colonna, Pallavicini (Italie)

(Black Nobility Unmasked Worldwide, Dr. John Coleman 1985)

Les richesses de ces familles sont à l’abri dans les banques Suisses, qui sont toutes contrôlées par des loges maçonniques. L’oligarchie du Nord de l’Europe (Angleterre, Belgique, Scandinavie, Allemagne, Pays-Bas) est royale, celle du Sud de l’Europe ne l’est pas. Mais les lignées du Sud sont au moins aussi riches que celles de leurs cousins du Nord. La Suisse est leur havre de paix commun. La neutralité de la Suisse a été garantie par les Jésuites, qui y ont établi un séminaire à Lucerne. En 1815, les Jésuites, avec leurs ramifications maçonniques, ont organisé le Congrès de Vienne, aidés par les grandes maisons royales d’Europe. Le 20 et le 29 mars 1815, deux lois ont été adoptées, qui prolongent et garantissent la neutralité de la Suisse.

La raison de cette neutralité, nous la trouvons dans le fait que l’argent de ces familles, toutes liées aux revenus des guerres et des trafics, devait pouvoir être déposé en lieu sûr, indépendant des disputes internes et des successions diverses. C’est aussi la raison principale pour laquelle la Suisse a toujours été épargnée par les guerres. Jean Ziegler, professeur de sociologie à Genève et député social-démocrate, ses battu durant des années contre les banques de la Bahnhofstrasse à Zürich. Il a écrit un livre,  »La Suisse lave plus blanc », en 1990, ou il dénonce son pays comme étant la plaque tournante du blanchiment de l’argent international. Il accuse les banques Suisses de trafic de drogue à grande échelle, de trafic d’armes, de collaboration avec les dictateurs du tiers-monde qui déposent leurs milliards dans les bunkers Suisses. Il raconte :  »Les banques Suisses pensent ne pas être responsable, l’argent vient à elles tout seul. Malgré tout, elles sont liées à ces gens-là, car elles organisent elles-mêmes les transferts ».

On peut facilement vérifier les arguments de Ziegler. Ce qui lui rend la vie dangereuse, c’est qu’il donne des noms. L’oligarchie bancaire Suisse a engagé les meilleurs avocats pour le faire taire.

Au milieu des années 80, l’Italie a traversé une grave crise financière. Le gouvernement avait décidé d’interdire toute exportation de devises Italiennes. Chaque voiture était fouillée à la frontière, les aéroports surveillés. Le gouvernement Italien pensait ainsi mettre un frein à la spéculation incontrôlée qui faisait chuter la monnaie. Mais ce fut une erreur. La Noblesse Noire ignora les contrôles de police et de douane et les billets quittaient le pays, cachés dans des camions. Pour la Noblesse Noire, il n’existe pas de lois ! Celles-ci ne sont faites que pour le peuple. En Suisse c’est la même chose.

La Noblesse Noire dispose de ses propres services secrets. Il ne s’agit pas d’organisations comme Interpol, qui est le domaine réservé d’un certain David Rockefeller. C’est un réseau de tueurs, qui d’après John Coleman, ancien agent du MI6, est financé par les Thurn und Taxis (à l’origine de la famille Vénitienne Torre e Tasso).

Comme nous l’avons déjà précisé, la Noblesse Noire est plus impliquée que jamais dans la finance internationale. On estimait à plus de 300 milliards de dollars les revenus du marché de la drogue qui arrivent en Suisse. Les Jésuites et la Loge P2 y jouent un rôle important, soutenus par un des syndicats du crime les plus riches et les plus établis du monde, le Vatican.

Un autre exemple marquant de la Noblesse Noire est la principauté de Monaco et sa famille, les Grimaldi, une antique famille Génoise. C’est un paradis de l’oligarchie. Le fondement de la principauté est la  »Société des Bains de Mer », créée au début du siècle. Elle contrôle tout ce qui ce fait dans la principauté.

 

Edouard Blanc, un cousin du Prince Rainier, l’a fondée. Il a été intégré à la famille de Rainier par alliance. Les Thurn und Taxis ont une influence déterminante dans la principauté, ainsi que les familles du Prince Trubetzkoy et les Portanova, issus de l’oligarchie Vénitienne.

Le prince héritier Alexandre de Yougoslavie a été déposé par Fitzroy MacLean, pour qu’il puisse travailler pour le compte des services secrets Britanniques pendant la Deuxième Guerre Mondiale. Son frère, le Prince Andrej, dirige l’Ordre de St-Jean, qui dépend de la Noblesse Noire, et qui sert de relais pour les services Britanniques dans le monde entier.

Constantin de Grèce est un autre exemple. Il est très lié aux maisons royales Britanniques et Danoise. Le Roi Pierre a soutenu le putsch des colonels en 1967. Mais suite à des différents, il a été démis en 1973.

Il y a le Prince de Weldburg-Zeil, grand propriétaire foncier en Allemagne, ses origines remontent à la Noblesse Noire de Venise. Ce défenseur du Nouvel Ordre Mondial (CFR, TC, Bilderberg, etc,) a soutenu publiquement le rapport Global 2000. C’est un des plus grands ennemis de l’industrie Allemande. Il vit principalement de rentes foncières et s’enrichit en permanence. Il est compréhensible que la Noblesse Noire ne veuille rien changer à sa façon de vivre. Tout ce qui s’y oppose est combattu avec férocité.

Ne croyez cependant pas que l’influence de la Noblesse Noire soit restreinte au domaine de la finance. La famille des Braganza, qui a ses racines à Venise, a été impliquée dans la déstabilisation de la Pologne, comme les Jésuites, par le Cardinal Hoffner et Monsignore Utz. Leur intérêt était de détruire l’état Polonais, un état national et souverain. C’est ce qu’ils essaient de faire à l’heure actuelle en Amérique Centrale et en Amérique du Sud.

 

Les Habsbourg veulent une Pologne, Autriche et Hongrie réunifiée, une Europe unifiée même, et les Soviétiques leur ont promis leur soutien. John Coleman nous dit que les Thurn und Taxis font partie du  »complot solidaire », pour faire chuter le gouvernement Polonais et le remplacer par un homme de paille de Moscou. Nous savons qui dirigeait de fait l’Union Soviétique à cette époque, et qui continue d’ailleurs à le faire. D’après Coleman, les Wittelsbach et les Wittgenstein ont participé également à l’opération Polonaise. Toutes ces familles ont leurs racines à Venise, dans la Noblesse Noire. Le rôle des Jésuites dans cette affaire n’est pas très clair. Ils avaient un contact étroit avec le KGB, jusqu’à ce que Jaruzelski décide d’éloigner Kania, leur agent de liaison.

Nous allons vous parler maintenant de quelqu’un que vous connaissez bien à travers ses films et sa personnalité : il s’agit d’Alfred Hitchcock. Hitchcock a été éduqué chez les Jésuites, il a travaillé longtemps pour les services secrets Britanniques. On l’a utilisé pour laver le cerveau des gens à travers l’industrie du cinéma. En parlant de lui-même, Hitchcock dit :  »Je sens qu’il est très agréable d’utiliser les artifices du cinéma pour remuer les émotions des spectateurs. J’ai fréquenté une école de Jésuites à Londres. C’est sans doute à cette époque que j’ai développé ce sens aigu de l’angoisse ».

Spellbound est le premier de ses films qui traitait d’un sujet Satanique, ce qui ne pouvait que plaire à la Noblesse Noire et aux Illuminati, un moyen de confronter les masses au sentiment de l’angoisse. Tout film d’horreur laisse des traces dans l’inconscient du spectateur et dans son aura.

Les buts de la Noblesse Noire sont bien définis. Ils prônent un retour vers l’âge de pierre, vers des lois moyenâgeuses quand leurs familles régnaient sur le monde. Ils encouragent fortement les mesures de réduction de la population du globe pour avoir moins besoin d’industrie, de technologie et continuer à vivre de leurs rentes foncières. La technologie moderne donne plus de pouvoir au citoyen, sans parler des machines à énergie libre et autres soucoupes volantes à énergie antigravitationnelle.

 

La Noblesse Noire appartient au cercle fermé des Illuminati. Elle a créé le Comité des 300, qui a donné le jour au CFR, à la Commission Trilatérale, aux Bilderberg, à l’ONU. Ces familles font partie de toutes les loges secrètes de la planète, elles les dirigent.

0 visiteurs

2 Commentaires
  • Midy de la grainerie
    Publié à 19:16h, 21 octobre Répondre

    Curieux que les Buonaparte n’en sois pas !

    que Berandotte, un déserteur en pleine campagne, de l’empire, en soit me réjouit… Cela donne une certaine représentation de la France en Suède !

  • Olga Rincon
    Publié à 13:23h, 19 juillet Répondre

    Hello,
    This looks like a very interesting and informative article.
    I would like to know if you have this article in English or Spanish.

Écrire un commentaire