La main invisible des masses désorganisées et le parallèle entre la révolution française et aujourd’hui

Je pense que cet article est très intéressant car il fait un parallèle assez fort entre les conditions de la révolution française et ce qui se passe ou se trame aujourd’hui. Il est question des masses désorganisées, et de qui tire vraiment les ficelles. Cette réflexion est, je pense, utile et de nature à nous faire poser des questions. Que ceux dont la perspective se limite à la trajectoire des balles tirées par Mbappé retournent à leur match, pour les autres ces quelques paragraphes auront probablement un intérêt.

 

 

Si vous voulez vous décoller la pulpe du fond sur les véritables élites et entrevoir la vraie vérité sur ceux qui tiennent un rôle d’élites mais ne sont que des pions consentants, lisez ces pages.

Les masses désorganisées : Ceci contraste avec ce que certains disent, qui utilisent le terme masses ignorantes. Désorganisées suggère une non-ignorance avec un manque de concentration et d’intention. Ignorantes signifie simplement que les masses sont trop inférieures intellectuellement pour une compréhension avancée. S’il est indéniable qu’il existe une vaste composante d’ignorance au sein des masses désorganisées, cette ignorance, pour la plupart, n’est pas volontaire et est le produit d’un conditionnement culturel et socio-économique massif. Étant donné que toutes les personnes ne sont pas égales intellectuellement, on peut supposer qu’il existe divers degrés de compréhension en ce qui concerne les tendances et les orientations socio-économiques.

Le trait commun à toutes les données démographiques est l’expression de l’intérêt personnel. Le terme «main invisible» a été utilisé pour la première fois par Adam Smith au cours des années qui ont précédé la Révolution française. La main invisible a décrit les avantages sociaux involontaires des actions individuelles. Il a été estimé que les efforts des individus pour défendre leurs propres intérêts peuvent souvent être plus bénéfiques pour la société que si leurs actions visaient directement à profiter à la société.

La révolution française

 

La population française a été guidée par cette main invisible alors que le peuple exprimait son intérêt personnel par la colère contre la monarchie française en 1789.

 

 

Dans son livre Preuves d’une conspiration contre toutes les religions et tous les gouvernements de l’Europe, lors des réunions secrètes de maçons libres, d’Illuminati et de sociétés de lecture, réunis auprès des autorités compétentes, John Robison, professeur de philosophie naturelle et secrétaire du Royal Society of Edinburgh, a démontré que la Révolution française avait été fabriquée par la manipulation de l’économie nationale par des intérêts bancaires extérieurs.

Le livre, publié en 1798, quelques années seulement après la première révolution, a depuis été minimisé et considéré comme inexact et non prouvé. Cette tactique typique, que nous voyons toujours en usage aujourd’hui, n’a guère contribué à aborder la plupart des faits et des événements abordés dans le livre.

Le travail est une annonce majeure de la méthodologie qui a été utilisée, et continue de l’être, par les intérêts bancaires internationaux contre les masses ignorantes (désorganisées).

 

 

Les causes acceptées de la Révolution française sont répertoriées sur Wikipedia comme suit:

 

  • Culturel: la philosophie des Lumières a désacralisé l’autorité du roi et de l’Église et a promu une nouvelle société fondée sur la «raison» plutôt que sur les traditions.
  • Social: L’émergence d’une bourgeoisie influente faisant officiellement partie du Tiers État (les roturiers) mais ayant évolué pour devenir une caste dotée de son propre programme et aspirant à l’égalité politique avec le clergé (Premier état) et l’aristocratie (Deuxième état).
  • Financier: la dette de la France, aggravée par la participation française à la Révolution américaine, a conduit Louis XVI à mettre en place de nouvelles taxes et à réduire les privilèges.
  • Politique: Louis XVI se heurta à la virulente opposition des parlements de province, fers de lance de la résistance des classes privilégiées aux réformes royales.
  • Économique: La déréglementation du marché des céréales, préconisée par des économistes libéraux, a entraîné une augmentation du prix du pain. En période de mauvaises récoltes, cela conduirait à une pénurie de nourriture qui inciterait les masses à se révolter.

 

Ce sont toutes les mêmes causes que John Robison attribue également à la Révolution française. La différence est que Robison n’accepte pas cette idée selon laquelle ces conditions se sont matérialisées comme un processus naturel de la socio-économie. Pour Robison, la fabrication intentionnelle de ces conditions par des puissances hors de France était évidente.

Pour transformer des populations entières en révolution, il faut des années de conditionnement socio-économique et d’application d’une pression à la baisse sur les libertés civiles, tout en attirant l’attention sur cette pression à la baisse. Les masses désorganisées à travers l’expression ultime de l’intérêt personnel, telle que définie par la main invisible d’Adam Smith, vont inévitablement se lever et renverser celles qu’elles perçoivent comme étant la cause du problème. La solution au problème aura déjà été intégrée dans le tissu de la révolution.

Dans le cas de la Révolution française, le problème était la monarchie et la solution consistait à renverser cette monarchie et à établir le cadre de gouvernance de l’État et la méthodologie de la banque centrale.

La situation actuelle, en France et ailleurs

 

Il serait utile de considérer que, dans le monde moderne, la mondialisation et les pratiques des banques centrales remplissent le même rôle que la monarchie d’avant la révolution.

La solution, qui porte le masque révolutionnaire du nationalisme moderne, deviendra l’objectif final de la gouvernance mondiale et de la consolidation monétaire. Le cadre pour ces objectifs a déjà été intégré à la réponse en développement. Examinons à nouveau les causes de la Révolution française détaillées ci-dessus et appliquons-leur les tendances modernes :

  • Culturel: À l’instar des Lumières, l’ère de l’information et le développement de technologies transforment le monde à la vitesse la plus rapide depuis les Lumières et la révolution industrielle. La pression qui s’appuie sur les anciennes traditions et modes de vie fait revivre le concept de société nouvelle.
  • Social: À l’instar de la bourgeoisie française, une nouvelle caste d ‘«élite» a émergé des rangs du peuple (masses désorganisées) et a aspiré à l’égalité politique avec le clergé et l’aristocratie. Les simulacres américains de familles politiques, tels que les Clinton, les Bush, etc., remplissent ce rôle. En France c’est la caste des hauts fonctionnaires d’état, les oligarques maîtres des médias et les tenants du pré carré qui aspire à l’égalité avec le Pouvoir dans le pays. Ce sont les diplômés de l’ÉNA et les inspecteurs des finances, que Macron personnifie.
  • Financier: à l’instar de la France d’avant la révolution, les gouvernements occidentaux ont accumulé une quantité considérable de guerres et de dettes dans le monde entier, et de dépenses budgétaires débridées. Cette dette a amené certaines nations à réduire leurs privilèges par le biais de mesures d’austérité et à augmenter les impôts des masses désorganisées. On pense à la Grèce bien sûr et aussi à ce qui se passe en France aujourd’hui avec les « réformes » chères à la macronie.
  • Politique: À l’instar des parlements provinciaux de la France avant la révolution, des mouvements politiques nationalistes se développent dans le monde entier. Ce nouveau nationalisme moderne sera le fer de lance de la poursuite de la gouvernance mondiale et de la consolidation monétaire. La réaction au renforcement de la consolidation monétaire au sein de l’UE et au développement d’un super-État de l’UE a provoqué le BREXIT.
  • Économique: à l’instar de la déréglementation du marché céréalier en France, le monde moderne a connu une déréglementation massive dans tous les domaines, de l’énergie au secteur bancaire. Comme par le passé, cette déréglementation a exercé une pression supplémentaire sur les masses désorganisées et a contribué au sentiment croissant d’injustice et d’agression.

 

L’Histoire se répète parce que l’homme reste semblable et ses tares également

 

Comme on peut le constater, toutes les composantes qui ont facilité la Révolution française sont utilisées dans le monde moderne sous différentes formes. La méthodologie utilisée dans la France d’avant la révolution a continué d’être utilisée contre d’autres nations et a fondamentalement changé le monde et la façon dont les populations massives étaient gérées, et les richesses distribuées.

Au cours des dernières années, j’ai beaucoup écrit sur les principes fondamentaux des aspects de la transition monétaire de ce nouveau mandat de gouvernance mondiale. À de nombreuses reprises, j’ai tenté de convaincre les lecteurs que nous sommes entraînés dans une voie tracée avec beaucoup de soin et d’attention.

Mais malheureusement, la grande majorité des lecteurs n’ont pas été en mesure d’accepter la méthodologie décrite et se sont repliés dans la propagande massive et alternative qui remplit les mêmes mandats que dans la Révolution française. Je fais une référence directe à la foison des sites Internet alternatifs et des blogs et des partis politiques pilotés et manipulés par les banquiers internationaux.

Comme auparavant, là où la population de masse de la France ne pouvait pas voir l’influence extérieure de l’extérieur, les masses désorganisées du monde moderne ne peuvent pas voir que les cinq causes de la révolution décrites ci-dessus sont manipulées par une puissance qui réside au-dessus de l’État-nation de la banque centrale.

 

 

Alors que nous concentrons notre colère sur les banques centrales et nos classes politiques, le cadre réel est en train d’être intégré dans la réponse bien planifiée, qui prendra la forme du nationalisme moderne et se concentrera sur la réparation des dommages infligés aux cinq causes définies comme culturelles, sociales, financières, politiques et économiques. Chacune de nos propres expressions d’intérêt personnel, la main invisible manipulée, est utilisée contre nous dans un but plus large.

On me pose souvent la question de savoir pourquoi je pense que les plans des élites vont fonctionner. On me dit que cette fois c’est différent. Cette fois, les gens se sont réveillés et reprennent leur pouvoir.

La réponse évidente est que nous parlons de deux élites différentes. La plupart des lecteurs considèrent les élites comme les classes politiques et financières autorisées à se développer. Comme la caste, les gens des dîners du siècle, les franc-maçons, les énarques, les hauts fonctionnaires et une bonne partie de la noblesse d’argent entre autre.

 

 

L’élite que j’ai mentionnée a conçu ces sujets, utilisés et maltraités, dans le seul but d’attirer la colère et l’agression des masses désorganisées. Cette élite n’apparaît pas au grand jour, n’a jamais eu un maroquin de ministre ni un mandat politique, ni un fauteuil à la Présidence. C’est une élite internationale des grandes familles, qui détient le pouvoir financier intégral, dont le premier cercle est constitué des banquiers internationaux. Cette colère et cette agression ont pour but de diffuser sur d’autres « coupables » la colère et l’agression qu’on devrait avoir contre eux. C’est une protection pour cette véritable élite du Pouvoir, une armure qui les met à l’abri. L’autre « élite », cibles désignées du peuple le plus lucide, est là pour qu’on concentre nos rancœurs contre elle.

Pour faire un parallèle avec les Etats-Unis, l’establishment représenté par les Bush et les Clinton et les démocrates a été une pseudo élite dépositaire d’un certain pouvoir, sur laquelle les rancœurs du peuple américain se sont concentrées, et qui a fini par voter Trump qui, lui, est l’homme des élites supérieures, de ceux qui tirent les ficelles, de la noblesse d’argent qui tient ses racines depuis plus de deux siècles. Cette véritable élite agit dans l’ombre mais détient le pouvoir absolu, et son arme est la finance, l’argent. Eux possèdent l’or et la majeure partie des terres mondiales ainsi que près de 70% des compagnies du tissus industriel. Le reste n’a que des miettes. Ces miettes seront de plus en plus petites.

La masse désorganisée vient grossir à vitesse lente les rangs des révolutionnaires. Un grand nombre de politiciens des « oppositions » sont des catalyseurs lucides de leur utilité et payés pour ça pour agglomérer des populations qui mèneront le monde vers le grand-œuvre objet des véritables élites intouchables. Qui croyez vous que les Le Pen sont ? Et je n’ai rien de particulier contre eux, il y a encore pire ! Quand aux sites Internet complices conscients ou inconscients, ils ont un rôle certain et sont les idiots utiles de l’élite. Certains sont des serviteurs zélés.

 

Algarath, inspiré partiellement par JC Collins

 

0 visiteurs

Aucun commentaire

Écrire un commentaire